Cet article date de plus de sept ans.

Pourquoi grossit-on quand on arrête de fumer ?

C'est un changement dans la composition de la flore intestinale qui est en cause, selon une étude soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Après avoir arrêté le tabac, près de 80% des ex-fumeurs prennent, en moyenne, 7 kilos. (ANDREAS RENTZ / GETTY IMAGES)

Quelques kilos en trop : si vous avez arrêté de fumer récemment, c'est peut-être le constat que vous faites, debout sur la balance. Vous n'êtes pas un cas isolé : quand un fumeur arrête le tabac, il prend du poids. Mais pourquoi ? Francetv info apporte des éléments de réponse, à partir d'une étude soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) publiée jeudi 29 août.

Le constat : 7 kilos de plus quand on arrête

"Lorsque les fumeuses et les fumeurs disent adieu à la cigarette, 80% d'entre eux prennent en moyenne sept kilos. Leur poids augmente, même s'ils ingèrent la même quantité ou même moins de calories que lorsqu'ils fumaient", indique le FNS sur son site, en reprenant l'étude réalisée par des chercheurs de l'hôpital universitaire de Zurich (Suisse). 

Un an après la dernière cigarette, la prise de poids se situe en moyenne à 4,7 kg, une surcharge qui apparaît pour l'essentiel dans les trois premiers mois, a constaté de son côté un groupe de médecins français et britanniques. Après avoir repris et analysé 62 études publiées sur ce thème, ils ont publié les conclusions de leurs travaux le 10 juillet 2012, dans le British Medical Journal (en anglais).

La méthode : étudier les bactéries intestinales

Les sujets de l'étude suisse sont cinq non-fumeurs, cinq fumeurs et dix personnes ayant entamé un sevrage tabagique une semaine après le début de l'étude. Ces derniers ont pris en moyenne 2,2 kilos, sans modifier leurs habitudes alimentaires, précise le FNS. Les chercheurs ont étudié le patrimoine génétique des bactéries intestinales présent dans les matières fécales des vingt personnes. Pour cela, ils ont récolté quatre échantillons de selles sur une période de neuf semaines. 

La conclusion : une question de flore

"Tandis que dans les excréments des fumeurs et des non-fumeurs, la diversité bactérienne a peu évolué au cours de cette période, l'arrêt du tabac a engendré de grands changements dans la composition de la flore intestinale microbienne", notent les scientifiques. Ils font aussi le parallèle avec des études précédentes réalisées sur des souris, au cours desquelles d'autres chercheurs ont transplanté des matières fécales de souris obèses dans l'intestin de souris de poids normal. Résultat : la nouvelle flore intestinale utilise l'énergie contenue dans les nutriments de manière plus efficace.

Ce n'est donc pas un apport calorique supérieur, mais cette modification de la composition de la diversité bactérienne dans les intestins qui explique les kilos supplémentaires après l'arrêt de la cigarette, selon eux. "La flore intestinale dont la composition a évolué après l'arrêt du tabac fournit probablement plus d'énergie au corps, ce qui engendre une prise de poids chez les fumeurs récemment sevrés", concluent-ils.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.