Potentiellement dangereux, les tatouages bientôt privés de couleur ?

Un arrêté ministériel, qui pourrait entrer en vigueur le 1er janvier, interdit une soixantaine de colorants soupçonnés d'être nocifs.

Un homme se fait tatouer au Mondial du tatouage, le 22 mars 2013, au Centquatre, à Paris.
Un homme se fait tatouer au Mondial du tatouage, le 22 mars 2013, au Centquatre, à Paris. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Finis les tatouages aux couleurs de l'arc-en-ciel ? Un arrêté ministériel, suspendu jusqu'au 1er janvier, interdit 59 colorants utilisés dans les encres de tatouage, en raison de soupçons de nocivité. Réclamée par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), cette mesure est jugée sans fondement par les professionnels, qui demandent sa suppression.

"On nous fait le coup du principe de précaution, alors qu'on continue à vendre du tabac cancérigène", s'insurge Tin-tin, président du Syndicat national des artistes tatoueurs (Snat). "Si l'arrêté est maintenu, ce sont tous les tatoueurs professionnels qui risquent de devoir fermer boutique, au profit de tatoueurs clandestins", a-t-il prévenu, bien décidé à faire reculer le gouvernement.

Principe de précaution

L'arrêté ministériel interdit 59 colorants sur 153 utilisés dans les produits cosmétiques, et notamment dans les encres de tatouage, "pour des raisons de sécurité". Cécile Vaugelade, directrice adjointe de la direction des dispositifs médicaux thérapeutiques et des cosmétiques à l'ANSM, affirme n'avoir "pas de données suffisantes à ce stade pour s'assurer de l'innocuité" des colorants pour encres.

"Dans la liste des produits interdits dans les tatouages, il y a des colorants qui sont utilisés dans les produits cosmétiques mais pour lesquels il existe des restrictions : pas à proximité des yeux, pas de contact avec les muqueuses", affirme-t-elle. Interrogée sur leur possible caractère cancérigène, elle précise qu'"a priori non, ils sont plutôt sensibilisants ou allergisants".

10% des Français tatoués

Si les colorants incriminés sont interdits, les tatoueurs disposeront encore de "27 colorants de couleur rouge, 13 blancs, 13 orange, 12 jaunes, 6 noirs, 3 violets et 3 bruns", soutient l'ANSM. "Faux !" dit Tin-tin, expliquant que les colorants validés ne sont pas utilisés par les tatoueurs, car jugés "trop photosensibles".

Le Syndicat national des dermatologues avait estimé, en janvier, les encres de tatouages "dangereuses pour la peau" car elles contiennent notamment "des métaux toxiques" et des types d'hydrocarbure dont "la plupart sont cancérigènes". Selon un sondage, cité par les initiateurs du Mondial du tatouage organisé à Paris au printemps, 10% des Français sont tatoués, dont 20% des 25-35 ans.

Francetv info / France 2 - Arnaud Ursule et Loup Krikorian