Vidéo Fraude à la Sécu : un journaliste de "Cash Investigation" s’est fait embaucher par l’Assurance maladie

Publié Mis à jour
VIDEO. Fraude à la Sécu : un journaliste de "Cash Investigation" s’est fait embaucher par l’Assurance maladie
Article rédigé par
France Télévisions

En échange de la mise en place du tiers payant, les professionnels de santé ont obtenu une garantie de paiement. L’Assurance maladie doit désormais les payer sous sept jours, sous peine de sanction. Résultat, il n’y a quasiment plus de contrôle au moment de ce paiement… Extrait de "Hold-up sur la Sécu : à qui profite la fraude ?", une enquête de Donatien Lemaître, diffusée jeudi 8 décembre 2022 à 21h10 sur France 2.

En 2021, l’Assurance maladie n’a détecté chez les professionnels de santé que 158 millions d’euros d’indus. Pourquoi un si faible montant ? La lutte contre les fraudes est-elle vraiment efficace ? Comme elle ne communique jamais sur ses enquêtes en cours, il ne reste plus à "Cash Investigation" (replay) qu’une seule solution : se faire embaucher à la Sécu. Julien, journaliste spécialiste des data, envoie plusieurs candidatures et finit par décrocher un contrat à durée déterminée dans l’une des 102 caisses locales de l’Assurance maladie. Il filmera avec une caméra cachée.

Julien n’est pas le seul à démarrer son CDD, il aura une collègue. Tous les deux vont travailler au service "Frais de santé". C’est ici qu’arrivent les factures des professionnels de santé pratiquant le tiers payant, un mécanisme qui permet à l’assuré de ne plus avancer de frais médicaux. Quand le patient se rend chez un médecin qui pratique le tiers payant, il lui suffit de donner sa carte Vitale et le professionnel télétransmet directement sa facture à l’Assurance maladie qui va ensuite le payer. Le patient n’a donc plus aucune somme à avancer. 

Quasi pas de contrôle avant le paiement

Ce système du tiers payant a complètement changé les pratiques de la Sécu : le contrôle n’est plus une priorité. C’est ce que va très vite découvrir le journaliste de "Cash Investigation". La Sécu reçoit les factures des professionnels de santé sous forme de lots. En fait, ils sont télétransmis et l’Assurance maladie enregistre les pièces. Il n’y a quasi pas de contrôle avant le paiement. Cela se fait plus tard, dans un autre service et seulement sur un petit échantillon de factures : "Ça va être des contrôles aléatoires… parce que vu la masse", lui dit-on.

Sa collègue lui précise : "Ils vont se dire 'Tiens, tel professionnel, on va le contrôler sur telle période'. Ça va être comme ça. A posteriori…" L’objectif recherché n’est pas de contrôler mais de payer au plus vite : "Les professionnels de santé sont réglés automatiquement le lendemain, dès leur transmission. Ils télétransmettent et nous on paye, on paye, on paye… On ne fait que ça !" Résultat, les factures ne sont même pas vérifiées, hormis la première et la dernière du lot…

"Hold-up sur la Sécu : à qui profite la fraude ?", une enquête de Donatien Lemaître, diffusée jeudi 8 décembre 2022 à 21h10 sur France 2.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.