Santé : la Corrèze démarche 50 000 médecins généralistes par courrier

Mercredi 13 février, le Conseil des ministres a dévoilé le projet de loi santé censé lutter contre les déserts médicaux. Mais dans l'urgence, certains départements ont recours à des solutions alternatives.

FRANCE 2

À Neuvic (Corrèze), il n'y a qu'un médecin pour 1 700 habitants. Pour le seul généraliste qui sillonne le secteur, les journées sont chargées : jusqu'à 40 consultations. Il y a quelques années pourtant, ils étaient encore cinq à se répartir les mêmes patients. Il y a donc urgence, et le département de la Corrèze a décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Il a envoyé un courrier à environ 50 000 généralistes d'autres départements pour tenter de les attirer dans le secteur. Résultat : une dizaine de réponses et trois rendez-vous, déjà.

Des bourses proposées aux étudiants

L'objectif du département est de ne pas faire de la concurrence à des zones qui connaissent les mêmes difficultés. Certains médecins, pourtant, n'apprécient pas particulièrement la démarche. "On est dans une idée de la marchandisation de médecine", regrette Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre. Les étudiants en médecine, eux, voient cela d'un œil plus positif. La Corrèze a même proposé des bourses à ceux qui s'engageraient ensuite à venir exercer dans le département.

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, la formation des étudiants en médecine à la communication avec les patients est encore un domaine en développement, après avoir été longtemps ignorée. (Photo d\'illustration)
En France, la formation des étudiants en médecine à la communication avec les patients est encore un domaine en développement, après avoir été longtemps ignorée. (Photo d'illustration) (BURGER / PHANIE / AFP)