Les médecins alertent sur le coût des vaccins obligatoires pour les familles qui n’ont pas de mutuelle

Sur les 11 vaccins obligatoires pour les enfants depuis le 1er janvier, MG France alerte sur le fait que 8 ne sont pas intégralement remboursés par la Sécurité sociale. Un frein pour les familles qui n’ont pas de complémentaire santé.

Selon le syndicat MG France, 8 vaccins sur les 11 obligatoires ne sont pas entièrement pris en charge par la Sécurité sociale.
Selon le syndicat MG France, 8 vaccins sur les 11 obligatoires ne sont pas entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. (FRED TANNEAU / AFP)

"On ne constate quasiment pas de réticences des parents pour faire vacciner leurs enfants", observe aujourd'hui MG France. Le principal syndicat de médecins généralistes estime que le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires depuis le 1er janvier se passe sereinement avec les parents.

En revanche, MG France tient à alerter les pouvoirs publics. Ces 11 vaccins ne sont pas tous remboursés à 100% par la sécurité sociale. Et pour les familles qui n'ont pas de mutuelle, cela devient problématique. Si la vaccination a lieu dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) ou un centre de vaccination, elle est gratuite. Mais chez un médecin, un infirmier, ou dans un centre de santé, l'acte ne sera remboursé qu'aux deux tiers par la Sécurité sociale.

L'un de ces vaccins, le Prévenar, contre les infections à pneumocoques, coûte par exemple environ 54 euros, et est remboursé 35 euros. Il reste donc 19 euros à payer. Une somme qui sera prise en charge par la complémentaire santé, sauf pour les 5% de Français qui n’ont pas de mutuelle.

Les vaccins coûtent cher. Quand ils ne sont pas pris en charge à 100% par l’assurance maladie, c’est un frein pour les gens qui n’ont pas de couverture complémentaire.Jacques Battistoni, président du syndicat MG Franceà franceinfo

Sur les 11 vaccins désormais obligatoires, MG France alerte sur le fait que 8 ne sont ainsi pas intégralement remboursés par la sécurité sociale. Pour les familles qui n'ont pas de complémentaire santé, cela fait tout de même 120 euros à débourser.

"Ces gens-là ne sont pas très nombreux mais ces gens-là ont vraiment besoin d’accéder à la vaccination", alerte Jacques Battistoni, le président du syndicat MG France. "Ce ne sont pas des millionnaires. Quand vous avez de l’argent, vous avez une complémentaire. Quand vous n’avez pas d’argent, vous n’avez pas les moyens de vous payer une complémentaire", poursuit-il.