Il n'y a pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé, selon une étude internationale

Un buveur d'alcool sur trois meurt de problèmes de santé liés à l'alcool chaque année, d'après une vaste étude sur la fréquence et l'impact de la consommation d'alcool publiée dans "The Lancet".

L\'alcool serait responsable de près de 3 millions de morts chaque année dans le monde, assure une étude publiée dans la revue \"The Lancet\", jeudi 23 août 2018.
L'alcool serait responsable de près de 3 millions de morts chaque année dans le monde, assure une étude publiée dans la revue "The Lancet", jeudi 23 août 2018. (CAIA IMAGE / SCIENCE PHOTO LIBRARY / AFP)

Si Jeanne Calment a vécu jusqu'à 122 ans, ce n'est pas grâce au verre de Porto qu'elle buvait tous les jours, si l'on en croit les scientifiques. Boire un seul verre de vin ou de bière par jour comporte un risque pour la santé, selon une vaste étude, publiée jeudi 23 août par la revue médicale The Lancet (article en anglais)

Un buveur d'alcool sur trois meurt de problèmes de santé liés à l'alcool chaque année, dont 2,2% de femmes et 6,8% d'hommes, d'après cette étude sur la fréquence et l'impact de la consommation d'alcool. Le monde compte actuellement 2,4 milliards de buveurs, dont 63% sont des hommes, et l'alcool serait responsable de près de 3 millions de morts chaque année dans le monde. Les chercheurs prônent en conséquence le "zéro alcool", l'arrêt total de la consommation. 

Le septième facteur de risque de décès prématuré dans le monde

L'étude évalue les niveaux de consommation d'alcool et leurs effets sur la santé dans 195 pays entre 1990 et 2016. L'alcool a causé 2,8 millions de morts en 2016, note-t-elle. Cette année-là, la consommation d'alcool était le septième facteur de risque de décès prématuré et d'invalidité dans le monde et la principale cause de décès chez les personnes âgées de 15 à 49 ans (accidents de la route, suicides, tuberculose...). L'alcool est associé à près d'un décès sur 10 dans cette tranche d'âge.

Les risques pour la santé associés à l'alcool sont énormes.Dr Emmanuela Gakidou, co-auteure de l'étude.dans The Lancet

Chez les personnes âgées de 15 à 95 ans, boire un verre par jour pendant un an augmente de 0,5% le risque de développer l'un des 23 problèmes de santé liés à l'alcool (cancers, maladies cardiovasculaires, AVC, cirrhose, accidents, violences, etc.), estiment les auteurs, par comparaison avec les non buveurs. Cela correspond à un excès de mortalité de 100 000 morts par an dans le monde pour un verre par jour.