Hépatite C : 15 millions de nouvelles infections et 1,5 million de décès pourraient être évités d'ici 2030, selon une étude

Les chercheurs recommandent de généraliser le dépistage, notamment dans les pays les plus touchés, comme la Chine, l'Inde et le Pakistan, et d'augmenter rapidement le nombre de nouveaux traitements à court terme.

Une étude publiée le 28 janvier 2019 prône un programme de dépistage massif et une hausse du nombre de traitements pour réduire la mortalité due à l\'hépatite C.
Une étude publiée le 28 janvier 2019 prône un programme de dépistage massif et une hausse du nombre de traitements pour réduire la mortalité due à l'hépatite C. (GARO / PHANIE / AFP)

Prévention, dépistage et traitement. Voilà la recette pour éviter quinze millions de nouvelles infections par l'hépatite C et 1,5 million de décès par cirrhose et cancer du foie dans le monde d'ici 2030, selon une étude parue lundi 28 janvier dans la revue médicale The Lancet (en anglais).

Ces progrès possibles correspondent à une réduction de 80% de l'incidence (les nouvelles infections) et de 60% du nombre de décès par rapport à 2015, selon cette étude qui examine dans quelle mesure les objectifs d'élimination de la maladie fixés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont réalisables.

"Un programme de dépistage massif"

"L'élimination du virus de l'hépatite C est un objectif extrêmement ambitieux qui nécessite des interventions de prévention et un dépistage améliorés, en particulier dans les pays les plus touchés, tels que la Chine, l'Inde et le Pakistan", relève le professeur Alastair Heffernan, de l'Imperial College de Londres, qui a dirigé ces travaux.

"La réalisation de telles réductions nécessite un programme de dépistage massif et une augmentation rapide du nombre de nouveaux traitements à court terme – à savoir 51,8 millions de traitements antiviraux à action directe d'ici 2030", souligne-t-il. Il s'agit notamment de dépister 90% des personnes atteintes et de les traiter d'ici là.