Déserts médicaux : des étudiants recalés de justesse pourraient être implantés en zone rurale

Un rapport préconise de repêcher les étudiants en médecine un peu justes, pour qu'ils s'implantent en zone rurale.

FRANCE 2

Les étudiants en médecine qui échoueront de justesse au concours pourraient être repêchés après trois ans d'études. Seule condition : installer un cabinet dans un désert médical. "J'ai la vocation de devenir médecin et si c'est le seul moyen, c'est sûr que je l'accepterais", estime un jeune homme à la sortie d'une faculté parisienne. "Je trouve ça un peu choquant, moi je dirais non", indique une autre étudiante. Cette piste qui vise à réduire les pénuries de médecins émane de la direction du Trésor au ministère des Finances. Elle permettra aux candidats recalés de poursuivre les études contre la promesse de rester au moins dix ans dans un désert médical une fois leur diplôme obtenu.

"Les étudiants ratent leur concours pour quelques centièmes de points"

En 2018, sur 60 000 candidats inscrits au concours, 8 300 seulement ont été admis. "Les étudiants ratent leur concours pour quelques centièmes de points avec des moyennes de 15, 16/20. Donc ça veut dire quand même que ce sont des gens qui ont beaucoup travaillé et qui sont excellents", affirme le docteur Philippe Vermesch, président du syndicat des médecins libéraux. Ces préconisations ont été transmises au ministère de la Santé. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un médecin effectue une consultation dans son cabinet de Godewaersvelde, le 25 septembre 2012. (illustration)
Un médecin effectue une consultation dans son cabinet de Godewaersvelde, le 25 septembre 2012. (illustration) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)