Chirurgie ambulatoire : le remède pour combler le déficit de la Sécurité sociale ?

L'examen du budget de la Sécurité sociale débutera mardi à l'Assemblée. Agnès Buzyn a aussi dévoilé ses pistes pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. Cela passera notamment par la généralisation de la chirurgie ambulatoire.

France 2

Opération de la main, hernie abdominale, ablation de la vésicule, d'une tumeur du sein, désormais ces opérations peuvent se faire sans passer une nuit à l'hôpital. Grâce au progrès de la médecine, la pose d'une prothèse de hanche qui nécessitait il y a dix ans cinq nuits d'hôpital peut désormais se faire dans la journée.

Objectif en 2022 : 7 patients sur 10 en ambulatoire

Aujourd'hui, cinq patients opérés sur dix rentrent chez eux le soir même. Cette chirurgie ambulatoire, la ministre de la Santé souhaite la développer. "L'objectif est qu'en 2022, sept patients sur dix qui entrent le matin sortent le soir", a assuré Agnès Buzyn. Pour ce chirurgien, pionnier de l'ambulatoire, on a tout à y gagner. À la clé aussi, des économies. Des séjours express possibles, car les techniques se sont améliorées. En Suède et au Danemark, 90% des actes chirurgicaux se font en ambulatoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une équipe de chirurgie vue de la table d\'opération.
Une équipe de chirurgie vue de la table d'opération. (CHRIS RYAN / OJO IMAGES RF / GETTY IMAGES)