Orne : des médecins à la retraite reprennent du service

Dans l'Orne, le manque de médecins généralistes a conduit plusieurs médecins à la retraite à reprendre du service.

France 3

Rappelé à la rescousse, Jean-Pierre Gressant a repris son stéthoscope. Alors qu'il était à la retraite, à 70 ans, ce médecin généraliste consulte à nouveau. Sa propre salle d'attente ne désemplit pas. La Ferté-Macé, dans l'Orne, est un bassin de population de 15 000 habitants qui compte seulement deux médecins généralistes. Alain Bugaut, 65 ans, a donc, lui aussi, décidé de reprendre du service. Pas de successeur : devenir médecin de campagne ne fait pas rêver les jeunes.

Un cabinet de médecins à la retraite ?

L'hôpital a donc monté son propre cabinet et a recruté quatre médecins généralistes retraités qui travaillent chacun deux demi-journées par semaine. Ils sont salariés, l'hôpital s'occupe de tout. Rendez-vous tous les quarts d'heure, leur agenda est complet une semaine à l'avance. Ce dispositif ne règle pas tout, à quelques mètres de là, aux urgences, il y a toujours beaucoup de monde. Pas d'urgence vitale dans l'assistance, on manque simplement de médecins généralistes. Faut-il alors contraindre les jeunes médecins à s'installer là où il y a des besoins ? En attendant la relève, les médecins retraités continuent le travail, encore un peu. L'Orne devrait encore perdre une partie de ses généralistes : 1 sur 4 aura l'âge de la retraite d'ici 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un stéthoscope tenu par un médecin.
Un stéthoscope tenu par un médecin. (MAXPPP)