Mulhouse : deux plaintes déposées contre le Samu pour non-assistance à personne en danger

Deux mauvais diagnostics auraient été faits par les médecins régulateurs du Samu. L'un des patients est décédé.

Un homme est transporté à l\'hôpital par le Samu et les pompiers, devant la gare de Lyon, à Paris, le 4 avril 2018.
Un homme est transporté à l'hôpital par le Samu et les pompiers, devant la gare de Lyon, à Paris, le 4 avril 2018. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

Le Samu est visé par deux plaintes pour non-assistance à personne en danger auprès du parquet de Mulhouse (Haut-Rhin), rapporte France Bleu Alsace jeudi 31 mai, confirmant une information des médias DNA et L'Alsace. Le médecin régulateur du Samu aurait fait deux mauvais diagnostics par téléphone. Les plaintes ont été déposées la semaine dernière, mais sans lien avec l'affaire Naomi Musenga, affirment les familles. Cette jeune Strasbourgeoise était morte en décembre 2017 après avoir été moquée par une opératrice du Samu.

Un mort et une personne avec de lourdes séquelles

Dans ces deux nouvelles affaires, un patient est décédé. Mohand Messara, quinquagénaire habitant Mulhouse, appelle le Samu le 1er octobre 2017 pour se plaindre d'une douleur à la cuisse. Au téléphone, le médecin régulateur diagnostique une phlébite, lui ordonne de ne pas bouger mais l'oriente vers SOS Médecins. Mohand Messara décide finalement de se déplacer lui-même, à pied, jusqu'à une maison médicale, où les médecins diagnostiquent une phlébite et une embolie pulmonaire grave. Son état s'aggrave et le quinquagénaire meurt trois semaines plus tard.

Deux plaintes pour "changer le système du Samu"

La seconde plainte concerne un appel passé au Samu en mai 2016 par Christophe Musslin. Ce quadragénaire a gardé des séquelles d'un infarctus du myocarde, l'obligeant à changer d'emploi. Lui s'était plaint de fortes douleurs à la poitrine. Le Samu lui avait seulement conseillé de prendre du paracétamol. Christophe Musslin s'était finalement rendu à la clinique du Diaconat en voiture, où il a été immédiatement opéré. En déposant plainte, Christophe Musslin veut pousser le Samu à améliorer la prise en charge des patients. 

Il faut que le système du Samu change. Et pour que le système change, il faut que les affaires sortentChristophe Musslinfranceinfo

Christophe Musslin a obtenu un rendez-vous avec le médecin régulateur, qui lui a expliqué que ce jour-là, il était seul pour gérer les appels des deux départements alsaciens.