Mois sans tabac : quatre semaines pour arrêter

Ce 1er novembre marque le début du mois sans tabac. France 2 a rencontré deux anciens fumeurs : l’un a arrêté il y a un an, l’autre a écrasé sa dernière cigarette ce matin. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour David, ce 1er novembre sonne le glas du tabac. Ce tailleur de pierres écrase sa toute dernière cigarette. Il en fumait 25 par jour et songeait à arrêter depuis longtemps. C’est le début du mois sans tabac qui aujourd’hui lui permet de se lancer. "Je pars assez confiant (…) mais pour le réveillon de Noël, où je vais être avec des collègues qui fument énormément, j’espère que la tentation ne va pas être trop forte" confie l’ancien fumeur. "Le prix qui va arriver à 10 euros, ça, ça va me calmer direct", ajoute-t-il.

"C’est une dépendance, une drogue"

Le mois sans tabac propose aux fumeurs un défi collectif. Léo l’a relevé l’an passé : il a tenu bon et s’est débarrassé définitivement des cinq cigarettes qui empoissonnaient son quotidien. Depuis un an, il n’a plus ouvert le moindre paquet de cigarettes. Le mois sans tabac c’est aussi l’occasion de se faire aider plus facilement par un spécialiste de l’addiction pour réussir son sevrage. "C’est une dépendance, une drogue (…) on a besoin, pour en sortir, d’une aide médicamenteuse éventuellement", explique le docteur Daniel Thomas, cardiologue spécialiste de l’addiction au tabac.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de la Santé lance le 1er novembre 2016 le \"Moi(s) sans tabac\", une opération destinée à inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours.
Le ministère de la Santé lance le 1er novembre 2016 le "Moi(s) sans tabac", une opération destinée à inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours. (JGI/TOM GRILL / BLEND IMAGES / GETTY IMAGES)