Strefen : ce médicament n’est plus disponible sans ordonnance

Les pastilles de Strefen utilisées contre les maux de gorge sont désormais soumises à prescription médicale. Ce médicament contient en effet un anti-inflammatoire non stéroïdien qui peut entraîner des complications infectieuses.

Strefen : ce médicament n’est plus disponible sans ordonnance
Strefen : ce médicament n’est plus disponible sans ordonnance

Ces pastilles bien connues des personnes sujettes aux maux de gorge ne sont désormais plus disponibles sans ordonnance. Le Strefen, commercialisé en France en 2007, était jusqu’au mois de mai 2019 disponible en vente libre en pharmacie. Mais suite à une décision de l’Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), son accès a été restreint : "Les médicaments contenant la substance flurbiprofène sous forme de pastille à sucer, sont soumis à prescription médicale obligatoire" précise la décision de l’agence.

Deux médicaments sont ainsi concernés : le Strefen 8,75 mg en pastille et le Strefen 8,75 mg Orange sans sucre en pastille édulcorée à l’acésulfame potassique.

A lire aussi : Médicaments sans ordonnance : pour la plupart inefficaces

Un risque infectieux

A l’origine de cette décision : la substance active du Strefen, le flurbiprofène, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), dont l’usage n’est pas anodin. En avril dernier, l’Ansm alertait sur cette grande famille de médicaments et mettait en garde contre les risques d’infection et de surdosage liés à l’usage des AINS.

"Ce sont des médicaments qui par leur mécanisme d’action vont empêcher l’organisme de mettre en place ses propres mécanismes de défense et de réagir face à l’infection qui est en train de se développer" expliquait alors le docteur Philippe Vella, directeur des médicaments antalgiques à l’Ansm, sur le plateau du Magazine de la Santé. "Ils vont aussi masquer les signes de l’infection: la fièvre, la douleur, l’inflammation, ce qui fait qu'ils ne vont pas être détectés à temps, le diagnostic va être posé plus tardivement et donc la prise en charge de ces patients va être retardée. Tout cela favorise l’aggravation de l’infection sous-jacente" ajoutait-il.

Les pastilles de Strefen pourraient également représenter un risque de surdosage si elles sont prises en plus d’un autre anti-inflammatoire sous forme de comprimé, par exemple de l’ibuprofène ou du kétoprofène.

Privilégier le paracétamol contre les maux de gorge

Mais le retrait de la vente libre du Strefen ne devrait pas priver les patients. En 2001 déjà, la Haute Autorité de Santé reconnaissait que le service médical rendu de ce médicament contre les maux de gorge était "insuffisant".

De manière générale, en cas de maux de gorge, privilégiez plutôt le paracétamol que les anti-inflammatoires. A condition bien sûr de respecter les doses maximales : pas plus de trois grammes par jour, en prise de un gramme maximum à espacer de quatre à six heures.