Médicaments : gare aux somnolences au volant !

Certains médicaments agissent sur le système nerveux central et diminuent l'attention. Pris avant de conduire, ils peuvent être à l'origine de graves accidents.

Les Français sont les deuxièmes plus gros consommateurs de somnifères d'Europe. Leur utilisation est en baisse, sauf chez les personnes de plus de 60 ans. Pourtant, c'est précisément chez elles que ces médicaments peuvent avoir le plus d'effets indésirables sur la vigilance. Des pictogrammes rappellent d'ailleurs que la conduite d'un véhicule peut être dangereuse en cas de traitement, parfois même plus de 24 heures après la dernière prise.

L'organisme des personnes âgées met en effet plus de temps à éliminer les médicaments. Il existe donc un risque d'accumulation, d'où un danger supplémentaire. Mais ces effets sur la vigilance ne concernent pas que les personnes âgées. Chez des patients plus jeunes, des troubles de l'attention peuvent être causés par un antihistaminique dans le cadre d'un traitement contre le rhume, par exemple.

Dans 70% des accidents de la route mortels dus à un traitement médical, une consommation de somnifères est en cause. En 2017, en France, 140 personnes ont perdu la vie sur la route à cause d'une perte de vigilance due à une prise de médicaments.

Reportage diffusé le 18 mai 2018
Reportage diffusé le 18 mai 2018