Cet article date de plus de sept ans.

La pilule anti-obésité Alli n'est plus commercialisée en France

La revue médicale Prescrire a annoncé vendredi que la pillule anti-obésité Alli n'était plus commercialisée depuis 2012 en France. Le Laboratoire GlaxoSmithKline a eu un problème d'approvisionnement de la molécule en janvier 2012 et a décidé de ne pas relancer la commercialisation en France. L'Agence de Sécurité nationale du Médicament (ASNM) avait signalé les effets indésirables de ce médicament. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (SIPA)

Alli, le médicament anti-obésité du laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui était commercialisée en France depuis
2009, a finalement disparu des rayons... depuis 2012. L'information, qui était pour le moment
passée inaperçue, a été rendue publique par la revue médicale indépendante Prescrire et confirmée par le fabriquant.

La pilule a été retirée de la vente en France par GSK mais elle est en revanche toujours en vente dans la plupart des autres pays européens, ainsi qu'aux Etats-Unis.

"Nous avons eu un problème d'approvisionnement de la
molécule en janvier 2012 et avons décidé par la suite de ne pas relancer la
commercialisation d'Alli en raison du contexte français liée notamment à
l'affaire du Mediator" (Porte-parole du laboratoire)

Cette pilule anti-obésité était dans le collimateur de l'Agence nationale de sécurité
du médicament (ANSM), qui avait signalé en 2011 un "risque d'atteintes
hépatiques rares mais graves
" présenté par ce traitement. L'agence avait alors
placé Alli sur sa liste des médicaments sous surveillance.

Parmi les effets indésirables, on retrouve les troubles intestinaux liés à l'élimination des graisses dans le sang, l'anxiété, et dans certains cas exceptionnels, des pancréatites ou des problèmes hépatiques.

Pas plus efficace qu'un placebo

Alli contient 60 mg d'orlistat, un composant
qui empêche l'absorption des graisses de l'alimentation humaine.
Selon la revue Prescrire , l'efficacité de ce traitement est restreinte : en
prenant la pilule Alli, les patients ne pourraient perdre que 3,5 kilos de plus
qu'avec un placebo, au bout de 12 à 24 mois.

En mars 2012, l'Agence européenne du médicament (EMA) a elle affirmé le rapport bénéfice-risque de l'orlistat, le composant d'Alli, restait favorable aux patients dans le traitement du surpoids, lorsqu'il était associé à un régime alimentaire.

Le Xenical, un médicament produit par le laboratoire Roche et
qui contient 120mg d'orlistat, reste commercialisée en France. Il n'est, lui,
disponible que sur ordonnance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.