INFO FRANCE 3. Furosémide : le pharmacien à l'origine de l'affaire s'exprime pour la première fois

Douze jours après le rappel des boîtes de diurétique des laboratoires Teva, les enquêtes se poursuivent à la suite des décès suspects de sept personnes âgées.

France 3

Après la mise en doute de ses déclarations, le pharmacien de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) qui a déclenché l'affaire du Furosémide s'exprime au micro de France 3, mercredi 19 juin. Il explique comment une de ses clientes lui a présenté quatre boîtes de Furosémide Teva à l'intérieur desquelles il a découvert deux cachets de Zopiclone du même laboratoire.

L'usine Teva de Sens (Yonne) a été inspectée de fond en comble par l'Agence nationale du médicament, et les 1 445 boîtes de cachets fouillées, en vain. Depuis le 11 juin, les différentes investigations n'ont pas permis de trouver de nouveaux somnifères. L'enquête semble s'orienter vers un acte de malveillance.

Les policiers se posent des questions à la suite de sept décès suspects de personnes âgées, mais ils ont aussi des doutes sur la réalité d'un lien entre la prise des médicaments et la mort de ces patients.

Une boîte de diurétique Furosémide des laboratoires Teva, le 9 juin 2013 à Paris. 
Une boîte de diurétique Furosémide des laboratoires Teva, le 9 juin 2013 à Paris.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)