Furosémide : deux nouvelles enquêtes ouvertes, à Toulon et Toulouse

Le parquet de Toulon a ouvert une enquête afin de connaître la cause de la mort d'un homme de 78 ans, confirmant une information de France Bleu Provence. La victime prenait du Furosémide du laboratoire Teva, médicament qui a récemment fait l'objet d'un mauvais conditionnement. Même cause, mêmes effets : le procureur de Toulouse a lui aussi demandé l'ouverture d'une enquête après un décès suspect.

(Maxppp)

Le procureur de la République de Toulon a confirmé mardi matin l'information révélée par France Bleu Provence. Une enquête préliminaire a été ouverte afin de connaître les raisons de la mort d'un homme de 78 ans. La victime, décédée mardi, prenait du Furosémide du laboratoire Teva. Il avait rapporté lui-même les lots incriminés à son pharmacien. Il est décédé des suites d'un oedème pulmonaire.

L'autopsie de la victime, domicilié à Hyères (Var), a déjà été réalisée mais elle "ne permet pas d'attribuer ce décès à la prise du médicament incriminé," selon Xavier Tabareux, le procureur de la République de Toulon. Les autorités sont cela dit toujours dans l'attente des résultats toxicologiques.

A Toulouse, ce n'est pas un homme âgé mais "très malade", selon le procureur de la République, qui a peut-être succombé à la prise de somnifère en lieu et place du diurétique Furosémide. Une autopsie et des analyses toxicologiques vont être paratiquées.

Une enquête préliminaire ouverte

Le parquet de Paris a ouvert mercredi une enquête préliminaire sur le mauvais conditionnement de boîtes du Furosémide, pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui et administration de substance nuisible.

L'alerte a été donnée vendredi 7 juin par un pharmacien breton, surpris de constater des effets de somnolences inhabituels chez l'une de ses patientes prenant du Furosémide 40 mg Teva. Dans les boîtes que cette patiente avait rapportées à son pharmacien, figuraient deux somnifères, ce qui avait conduit l'ANSM à rappeler aussitôt deux lots du médicament, un rappel étendu lundi à l'ensemble des lots à titre de précaution.