Risques de convulsions, d'hémorragies et d'œdèmes cérébraux : alerte au miel "aphrodisiaque" vendu illégalement sur Internet

Ces miels sont censés traiter de manière naturelle les problèmes d'érection ou l'éjaculation précoce chez les consommateurs. Vendus en ligne illégalement, ils contiennent des substances médicamenteuses dangereuses.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM / Afssaps) à Saint-Denis (93) (GARO / PHANIE)

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, la direction générale des douanes et des droits indirects et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé alertent, dans un communiqué, sur du miel soi-disant aphrodisiaque vendu sur Internet. Ces miels, illégaux et retirés régulièrement du marché, sont malgré tout vendus en ligne. Contrairement à ce qu'ils prétendent, ils sont loin d'être totalement naturels et peuvent être dangereux pour la santé.

Des composants du Viagra dans leur composition

Parmi ces produits, ceux des marques Black Horse ou Jaguar Power. Ils promettent notamment aux hommes de retrouver "le désir, l'énergie sexuelle, la libido" ou de traiter les "problèmes d'érection" ou "d'éjaculation précoce". Mais des analyses révèlent que ces miels contiennent des substances actives médicamenteuses, comme du sildénafil et du tadalafil, des composants du Viagra, qui n'ont rien de naturel et sont contre-indiquées chez les personnes cardiaques.

La présence de ces substances n'est d'ailleurs pas indiquée sur l'étiquette ou sur les sites de vente en ligne, alors qu'elles peuvent s'avérer dangereuses pour la santé des consommateurs. Ces miels ont notamment provoqué des convulsions, des hémorragies d'origine pulmonaire, des oedèmes cérébraux ou encore des insuffisances rénales aigües. Les autorités appellent à ne "surtout pas consommer ces produits et à les détruire". Elles recommandent également aux personnes qui en ont consommé "et qui ressentent des effets indésirables" de consulter leur médecin ou de se rendre aux urgences.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médicament

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.