13h15, France 2

VIDEO. Levothyrox : la nouvelle formule est une "aberration pharmacologique", selon un ancien chercheur du laboratoire Merck

Un chercheur a contacté un avocat qui défend des personnes réclamant le retour de l’ancienne formule du Levothyrox. L’acide citrique de la nouvelle composition dégrade, selon le scientifique, le principe actif de ce médicament destiné aux patients souffrant de la thyroïde... Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 12 mai.

Maître Christophe Lèguevaques défend des centaines de personnes engagées dans une action collective pour le retour de l'ancienne formule avec lactose du Levothyrox. Ce jour-là, il a rendez-vous avec un chercheur en pharmacie qui a passé toute sa carrière à créer des médicaments. Il a travaillé des années pour le laboratoire Merck qui commercialise ce médicament dont la formule a changé en 2017.

Ce lanceur d’alerte, aujourd’hui à son compte, a spontanément contacté l’avocat. Il pense savoir pourquoi la nouvelle composition, avec ses ingrédients banals, a pu rendre si malades tant de gens atteints de troubles de la thyroïde. Des patients pourtant parfaitement satisfaits de l’ancienne composition. Pour lui, la nouvelle formule est une "aberration pharmacologique."

"La molécule tombe dans le domaine public en 2019"

Le problème dans la nouvelle formule est l’acide citrique qui, selon le chercheur, neutraliserait en partie la molécule active du médicament : "L’acide citrique est un puissant acide qui se trouve en grande quantité. C’est donc évident qu’il y a une réaction chimique. On met un acide avec un sel dans une quantité telle qu’on aura une dégradation de la thyroxine. Le principe actif va être sous forme acide, inactif. C’est de la chimie de base de première année de pharmacie…"

"Il y a beaucoup de médecins qui ne connaissent pas le médicament car ils ne l’ont jamais étudié, mais c’est eux qu’on entend, précise ce scientifique. On a entendu dire que l’acide citrique c’était très bon car il y en avait plein les chewing-gums. Oui, mais il n’y a pas de lévothyroxine dans les chewing-gums…" Pourquoi Merck aurait-il fait ça ? "Je pense qu’ils sont allés un peu vite en besogne. Pour faire un brevet, parce que la molécule tombe dans le domaine public en 2019." Le laboratoire précise que l’acide citrique ne présente aucun danger. Le chercheur a néanmoins transmis son témoignage au tribunal.

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)