Un patch fait fondre les poignées d'amour chez les souris

Les résultats de cette étude pourraient être utilisés sur l'être humain dans le traitement de l'obésité et du diabète. 

Une souris dans le laboratoire de l\'université de médecine vétérinaire de Vienne (Autriche), le 13 octobre 2015.
Une souris dans le laboratoire de l'université de médecine vétérinaire de Vienne (Autriche), le 13 octobre 2015. (HANS KLAUS TECHT / APA-PICTUREDESK / AFP)

Un patch administrant un antidiabétique a fait fondre les poignées d'amour chez des souris, dévoile une étude publiée vendredi 15 septembre dans la revue ACS Nano (en anglais). Selon cette étude, les effets pourraient être les mêmes chez l'humain et aider à combattre obésité et diabète avec moins d'effets secondaires.

Le pansement, qui n'a pas encore été testé cliniquement, est muni de plusieurs dizaines de micro-seringues acheminant le traitement sous forme de nanoparticules de 250 nanomètres (nm) de diamètre, soit 400 fois plus petit qu'un cheveu. 

Transformer la graisse blanche en gras brun

Ces nanoparticules transforment les tissus adipeux blancs en graisse brune, génératrice de chaleur, ce qui brûle des calories, explique l'étude. La graisse brune est plus présente à la naissance, sa fonction principale étant de générer de la chaleur pour aider les nouveau-nés à réguler leur température. En brûlant des calories, le gras brun conduit à une perte de poids en stimulant le métabolisme, ce qui pourrait être une arme efficace contre l'obésité et le diabète.

La graisse blanche fait au contraire grossir en stockant les réserves d'énergie sous forme de triglycérides, des lipides. Les chercheurs à l'origine de cette étude se sont de ce fait concentrés sur le développement de thérapies pour transformer la graisse blanche en gras brun.