Rougeole : 50 cas depuis la Foire au jambon de Bayonne

Une épidémie de rougeole s’est déclarée dans le sud-ouest de la France suite à la Foire au jambon de Bayonne qui s’est tenue fin avril. 50 cas ont déjà été signalés et une vague secondaire est attendue, selon l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

Rougeole : 50 cas depuis la Foire au jambon de Bayonne
Rougeole : 50 cas depuis la Foire au jambon de Bayonne (Crédits Photo : Wikicommons / © Daniel Villafruela)

Quand la Foire du jambon de Bayonne se transforme en foire… à la rougeole. Une cinquantaine de cas de rougeole liés à cet événement festif qui s’est tenu le week-end du 21 avril 2019 ont été recensés ces dernières semaines dans le sud-ouest de la France, selon l'Agence régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine.

Entre 7 et 18 jours d’incubation

Pour l’ARS, tout commence la semaine du 1er mai, lorsque les premiers cas sont signalés. L’Agence recoupe les informations de ces patients et se rend alors compte que la quasi-totalité de ces personnes a participé à la Foire au jambon entre le 18 et le 21 avril, qui avait rassemblé plus de 100.000 visiteurs.
Et les dates concordent, puisque la période d’incubation de la rougeole dure entre 7 et 18 jours. L'ARS s'attend à ce que le nombre de cas liés à la Foire "se calme" dans les prochains jours, mais une "vague secondaire" de personnes contaminées par les premiers patients pourrait ensuite apparaître. D’autant que, comme le rappelle l’ARS, un seul malade de la rougeole peut contaminer 20 personnes.

A lire aussi : La rougeole immobilise un navire dans les Caraïbes

La majorité des cas n’étaient pas ou mal vaccinés

Comment expliquer une telle épidémie ? Tout d’abord, la grande concentration et la grande promiscuité des participants à la Foire au jambon ont constitué un terrain propice à une propagation rapide car "la rougeole hautement contagieuse se transmet très facilement par contact direct ou à travers l’air expiré" rappelle l’ARS. Deuxièmement, la très grande majorité des cas signalés portaient sur des personnes "pas vaccinées ou mal vaccinées", précise l’ARS. Cette dernière rappelle en effet que pour être efficace, le vaccin contre la rougeole doit comporter deux doses. Dans ce cas, il protègera contre la maladie dans 85% à 95% des cas.

350 cas en France depuis le début de l’année

A ce jour, une dizaine de personnes ont été hospitalisées dans le sud-ouest de la France, principalement à titre préventif ou en fonction des symptômes, mais "aucune situation grave" n'a été enregistrée à ce jour, a confié l’ARS à l’AFP.
Depuis les signalements, le travail de l'ARS et des médecins concernés porte sur le suivi et l'information des entourages familial, professionnel et scolaire des patients et la recherche d'éventuelles personnes fragiles dans ces entourages. Cette maladie très contagieuse peut en effet s’avérer très dangereuse pour les nouveau-nés et les personnes immunodéprimées.

Selon l’ARS, 350 cas de rougeole ont été recensés en France entre le début de l’année et la fin du mois d’avril 2019, dont un cas mortel. En 2018, le pays avait enregistré 2.800 cas dont trois mortels. Après plusieurs années de baisse, la maladie connait une recrudescence à l’échelle mondiale à la faveur d'une baisse de la couverture vaccinale.