Pour vivre plus longtemps, allez au travail à vélo !

Pédaler pour aller travailler pourrait réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de cancer de près de moitié. C'est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs de l'Université de Glasgow et publiée dans le British Medical Journal (BMJ).

Le manque de temps... C'est le principal argument avancé pour justifier de ne pas faire d'exercice physique, mais selon les chercheurs de l’Université de Glasgow, il suffit de pédaler pour aller travailler et rester en bonne santé. Ils ont suivi plus de 260.000 personnes pendant plus de 5 ans et leurs conclusions sont sans appel : ceux qui se déplacent à vélo ont 40% de risques en moins de développer une maladie cardiovasculaire ou un cancer. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont tenu compte des facteurs de risques personnels de chaque participant : indice de masse corporel (IMC), consommation de tabac, d'alcool, etc.

"On a vu des effets sur le cancer du sein, sur le cancer de l’endomètre et également des cancers plus rares ", explique Pr Jean-François Toussaint, directeur de l'Institut de recherche bio-médicale et d'épidémiologie du sport (Irmes). "C’est lié au fait que la sédentarité provoque des facteurs favorisants, d’un point de vue inflammatoire, immunitaire, etc. donc le vélo réduit les risques", poursuit-il.

Se rendre au travail en marchant a également des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire, mais aucune conclusion n’a pu être tirée sur ses effets sur le cancer.

Ces effets bénéfiques ne seraient pas contrebalancés par les inconvénients du vélo en zone urbaine : "Nous avons fait une étude il y a six ans qui montre que l’effet positif du vélo est dix fois supérieur au risque routier et au risque lié à l’exposition à la pollution", affirme Pr Jean-François Toussaint.