Avion en provenance d'Algérie bloqué à Perpignan : le risque de choléra écarté

Quelque 150 passagers ont été confinés pendant une heure dans leur avion en provenance d'Oran, à cause de la présence d'un enfant susceptible d'être porteur de cette maladie.

Un avion sur le tarmac de l\'aéroport de Perpignan, le 18 février 2003. (photo d\'illustration) 
Un avion sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan, le 18 février 2003. (photo d'illustration)  (RAYMOND ROIG / AFP)

L'avion bloqué à Perpignan va pouvoir repartir. Après l'analyse de prélèvements biologiques, le risque qu'un enfant en provenance d'Oran soit porteur du choléra a été écarté, a annoncé la préfecture des Pyrénées-Orientales, mercredi 5 septembre. Quelque 150 personnes avaient dû êtres prises en charge à l'aéroport.

Selon les informations de L'Indépendant, un membre du personnel navigant aurait signalé, avant le débarquement, la présence d'un passager malade, un enfant de 8 ans. Les autorités ont alors préféré prendre toutes les précautions, notamment en raison d'une épidémie de choléra détectée en Algérie au mois d'août.

Confinés pendant plus d'une heure

Après l'atterrissage, les personnes à bord ont été confinées un peu plus d'une heure jusqu'à l'arrivée d'un médecin régulateur, indique L'Indépendant. Les passagers ont finalement été autorisés à sortir de l'avion après une désinfection des mains.

"En concertation avec l’ARS (Agence Régionale de Santé), l’enfant malade et sa maman ainsi que les passagers adjacents ont été pris en charge par le personnel médical sur place, explique la préfecture dans un communiqué. L’enfant a été transporté au CHU de Perpignan afin de réaliser rapidement un prélèvement biologique permettant de confirmer ou infirmer la suspicion." Le risque a ainsi pu être écarté et l'avion va repartir à vide à Oran où une désinfection sera tout de même effectuée.