New York : la légionellose provoque le décès de 10 personnes

Alors que 10 personnes sont mortes des suites de l’épidémie de légionellose que subit actuellement la ville, les autorités estiment que le pire est derrière eux.

(OTO GODFREY)

"L'épidémie la plus grave jamais enregistrée à New York”. C’est en ces termes que Mary Bassett, responsable du Département de la Santé de la mégapole américaine désignait vendredi 06 aout dans un communiqué l’épidémie de légionellose qui, en l’espace d’un mois, a touché 101 personnes dont 94 ont été hospitalisées et 10 sont décédées.

Depuis le 10 juillet, New York fait face à la maladie du légionnaire, une forme grave d’infection pulmonaire causée par des bactéries, les légionnelles. Ces germes pathogènes se développent dans les circuits urbains de distribution d'eau et les systèmes de climatisation.

Ils ont ainsi été identifiées dans les tours de climatisation de cinq immeubles du Bronx, quartier sud de la ville où l’épidémie a pris naissance.

L'infection, non transmissible d’homme à homme, résulte de l'inhalation de gouttelettes d'eau contaminées, notamment dispersées dans l'air par la "brume" sortant des tours aéro-réfrigérantes. Les symptômes de l'infection, qui se déclarent généralement de 2 à 10 jours après la contamination, sont similaires à ceux d'une grippe : fièvre, frissons, toux, difficultés respiratoires.

Les personnes décédées au cours des dernières semaines étaient âgées et de santé fragile.

L’espoir d’une accalmie

Ce vendredi, les autorités new-yorkaises estimaient toutefois que le pire était passé et se montraient confiantes quant à l’évolution de l’épidémie en raison de la diminution du nombre de nouveaux cas et de visites en urgence pour pneumonie dans le sud du Bronx.

Les autorités sanitaires de la ville ont notamment commencer à procéder à la vérification de l‘ensemble des 161 tours aéro-réfrigérantes présentes sur les toits des immeubles du Bronx.

Selon les autorités, le pic de l'épidémie aurait été atteint le 30 juillet, le bilan du premier week-end d'août 2015 ayant été de 4 morts, 71 personnes atteintes et 55 hospitalisées.

"Nous sommes optimistes, pensons que nous avons vu le pire de cette épidémie, et que nos efforts d'assainissement ont un impact", estimait vendredi Mary Bassett, rappelant que sur les 94 personnes hospitalisées, 65 ont déjà quitté l'hôpital.

Depuis vendredi, 7 nouveaux cas ont été reportés, selon le Wall street journal, portant le bilan actuel à 108 cas.

De son côté, le maire de la ville Bill de Blasio reconnaissait vendredi un "problème médical persistant" depuis plusieurs années et annonçait une prochaine législation pour essayer de mieux contrer ce type d’épidémies.