NASH : comment mieux dépister la maladie ?

La NASH ou maladie du foie gras, causée par une mauvaise alimentation toucherait un million de Français. Il n’existe pas encore de traitement mais un test de dépistage permet de calculer le risque de développer cette maladie.

La NASH ou stéatopathie non-alcoolique. Mieux connue sous le nom de maladie du foie gras, elle provoque une accumulation de graisses qui peut provoquer des cirrhoses puis des cancers. Elle provoque aussi du diabète, c’est-à-dire l’élévation anormale du taux de sucre dans le sang. Une maladie insidieuse qui endommage plusieurs organes, en particulier lorsqu'elle est associée à un surpoids.

Vers un dépistage systématique ?

Face à l’augmentation du nombre de malades, le CHU de Strasbourg à mis en place depuis 3 mois un dépistage systématique des patients  à risque. Un test simple nommé FIB 4 qui repose sur une formule mathématique pour établir le risque de Nash chez un patient. Les tests sont maintenant réalisés en diabétologie, mais aussi dans d’autres services comme en rhumatologie, ou en cardiologie…

Et les soignants veulent systématiser le dépistage, comme l’explique le Professeur Lawrence Serfaty : "C’est important de dépister tôt ; c’est une maladie silencieuse, elle arrive, et c’est trop tard. Il faut dépister tôt, et prendre en charge". Quand la détection se fait à temps, les médecins peuvent prescrire un régime et de l’activité physique pour éviter l’apparition de la maladie. La Nash, toucherait 1% à 2% de la population française. Elle pourrait devenir la première cause de transplantation du foie.

NASH : comment mieux dépister la maladie ?
NASH : comment mieux dépister la maladie ?