Cet article date de plus de huit ans.

Vingt femmes enceintes infectées par le virus Zika dans les Antilles françaises et en Guyane

Selon la ministre de la Santé, 2 500 personnes sont touchées par le virus dans ces territoires français, principalement en Martinique et, dans une moindre mesure, en Guyane.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 3 février 2016 à Paris. (LEWIS JOLY / SIPA)

Vingt femmes enceintes ont été détectées positives au virus Zika dans les départements français d'Amérique, a indiqué mercredi 3 février Marisol Touraine. "Ces femmes font l'objet d'un suivi renforcé, aucune malformation n'a été détectée à ce jour", a précisé la ministre lors d'une conférence de presse, soulignant que l'épidémie est "aujourd'hui installée" en Martinique et en Guyane.

Selon un bilan fourni par la ministre, ces deux départements d'outre-mer ont enregistré respectivement 2 287 et 245 cas présentant des symptômes "évocateurs" du virus Zika, dont près d'une centaine ont fait l'objet d'une confirmation biologique. Dix cas autochtones ont également été confirmés en Guadeloupe et un cas à Saint-Martin. Deux cas de syndrome neurologique de Guillain Barré, qui peut entraîner des paralysies, ont par ailleurs été pris en charge, l'un d'entre eux est toujours en réanimation au CHU de Fort-de-France.

"Ma volonté n'est pas d'alarmer"

S'agissant de la métropole, 9 cas importés de zika ont été pris en charge depuis le début de l'année. L'un d'entre eux, de retour en métropole après un séjour dans une zone touchée par le virus, présente une "forme neurologique de l'infection", a encore indiqué la ministre. Par ailleurs Marisol Touraine a tenu à rappeler que l'hiver n'est pas propice au développement des moustiques en métropole et "qu'il n'y a donc pas aujourd'hui de risque épidémique dans l'Hexagone".

Revenant sur la polémique suscitée par sa recommandation aux femmes enceintes de différer d'éventuels voyages aux Antilles ou en Guyane, Marisol Touraine a souligné que la recommandation valait pour tous les pays touchés par l'épidémie de Zika en Amérique latine et pas uniquement pour les départements français d'Amérique. 

La ministre de la Santé s'est défendu par ailleurs de vouloir créer un mouvement de panique, comme le lui ont reproché plusieurs élus de Martinique. "Ma volonté n'est pas d'alarmer, a déclaré Marisol Touraine mercredi. Ma responsabilité de ministre de la Santé, c'est d'informer, de protéger, en particulier les femmes enceintes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.