Le ministère de la Santé se veut rassurant sur les cas mystérieux d'hépatites chez les enfants

Si deux cas ont été rapportés en France, contre des centaines en Grande-Bretagne, le ministère de la Santé demande aux professionnels de signaler tout symptôme et faire des prélèvement en cas de suspicion.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 L'entrée des urgences pédiatriques à Rennes, le 15 décembre 2019.  (MARC OLLIVIER/OUEST-FRANCE / MAXPPP)

L'Organisation mondiale de la santé continue de recevoir des dizaines de signalements de cas d'hépatites chez des enfants dont l'origine reste à déterminer, avec au total près de 230 cas probables dans le monde entier. 

La majorité des cas ont été signalés en Europe, d'abord au Royaume-Uni. Le Royaume-Uni a signalé au début du mois la survenue d'un nombre anormalement élevé de cas d'hépatite aiguë sévère sans origine identifiée chez des enfants, qui n'étaient notamment pas porteurs de virus responsables des différents types d'hépatites.

Un formulaire de six pages

En France, le dernier bilan communiqué par Santé publique France (SPF), arrêté au 29 avril, évoque deux patients répondant à la définition de cas de ces hépatites pédiatriques sévères inexpliquées, signalés par le CHU de Lyon. Dans un message adressé aux professionnels de santé, le ministère de la Santé se veut rassurant.

En France, si deux cas ont été rapportés, ce n'est "pas rare", ajoute le message. "Les cas d’hépatite aiguë d’étiologie indéterminée chez l’enfant ne sont pas rares. La survenue de ces cas n’est pas inattendue et ne témoigne pas, à ce stade, d’un excès de cas en France", peut-on lire. 

Malgré tout, le ministère de la Santé demande aux professionnels de signaler toute hépatite d'origine inconnue chez des enfants. Cela consiste à remplir un formulaire de six pages indiquant par exemple si l'enfant a eu le Covid, s'il souffre d'asthme, d'obésité, quels médicaments il a pris récemment. Les médecins doivent également réaliser des prélèvements et les envoyer au centre de référence de Créteil, dans le Val-de-Marne.

>> Ce que l'on sait de l'hépatite d'origine inconnue qui touche les enfants

Un adénovirus ?

L'origine de ces inflammations sévères du foie reste inconnue. Cette hépatite touche principalement les enfants de moins de 10 ans, et se manifeste par des symptômes comme jaunisse, diarrhées, vomissements et douleurs abdominales. Certains cas ont nécessité une transplantation du foie. Au moins un enfant est décédé. Les habituels virus à l'origine de l'hépatite virale aiguë (de A à E) n'ont été détectés dans aucun des cas.

Les autorités de santé européennes et américaines soupçonnent un adénovirus d'être à l'origine de ces inflammations du foie chez des enfants. Cette famille de virus circule beaucoup en hiver. Ils sont très souvent banals et sans gravité, mais peut-être s'agit-il là d'un nouvel adénovirus. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.