Cet article date de plus de quatre ans.

Journée mondiale contre le sida : le succès de l'autotest

Alors que se tient jeudi la journée mondiale de lutte contre le sida, le fabriquant de l'autotest lancé en septembre 2015 affirme vendre près de 2 000 kits de détection chaque semaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lancé il y a un peu plus d'un an, le succès de l'autotest ne se dément pas. (CHIBANE / MAXPPP)

En septembre 2015 arrivait en pharmacie un nouveau mode de diagnostic du VIH : l'autotest. Il permet de détecter depuis chez soi, grâce à une goutte de sang, les anticorps produits après une infection par le virus. Plus d'un an plus tard, alors que se tient jeudi 1er décembre la journée mondiale de lutte contre le sida, son fabricant annonce que près de 2 000 kits de détection sont achetés chaque semaine. 

Deux nouveaux autotests bientôt en circulation ?

En 2015, environ 6 000 nouvelles contaminations par le virus du VIH ont été diagnostiquées en France. L'autotest a l'avantage de venir compléter les moyens de dépistage proposés par les associations ou les hôpitaux. Selon une enquête, réalisée de septembre 2015 à mars 2016 par IllicoPharma.com, un site internet de pharmacie en ligne, 40% des acheteurs du kit effectuaient leur tout premier dépistage du VIH. autre enseignement : la majorité des utilisateurs affirment ne pas souhaiter se rendre dans un centre de dépistage. "Ça veut dire que ça marche. Ça veut dire que les autotests répondent à un besoin", souligne Aurélien Beaucamp, président de l'association Aides

On touche une tranche de la population qui ne s'était jamais fait dépister

Aurélien Beaucamp

président de l'association Aides

"J'ai un principe, qui dit 'À chacun selon ses besoins', ajoute Aurélien Beaucamp. Certaines personnes préfèreront se faire détecter chez leur médecin, d'autres voudront aller directement en laboratoire. D'autres auront besoin de parler avec des associations pour trouver des personnes qui vivent les mêmes choses qu'elles. D'autres encore auront envie de se faire dépister par elles-mêmes et de connaître le résultat seules."

Un bémol toutefois à ce test "miracle" : son coût particulièrement élevé, 28 euros, peut freiner certaines personnes. D'autant plus que le kit n'est pas remboursé par la Sécurité sociale. Mais cette situation pourrait être amenée à changer. Deux nouveaux autotests devraient prochainement être commercialisés en France... et la concurrence fait baisser les prix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.