Ils perdent la garde de leur enfant après avoir refusé la chimiothérapie

Ils comptaient "soigner" le garçon de 4 ans, qui souffre d'une leucémie lymphoblastique aigue, à l'aide de cannabis et de diverses herbes.

Ils perdent la garde de leur enfant après avoir refusé la chimiothérapie
Ils perdent la garde de leur enfant après avoir refusé la chimiothérapie (© Taylor Bland sur Facebook)

A seulement quatre ans, ce petit garçon a frôlé la mort. Après un diagnostic de leucémie lymphoblastique aigue en avril dernier, les médecins lui prescrivent des séances de chimiothérapie. Mais ses parents, Taylor Bland et Joshua McAdams, en décident autrement, et ne l’emmènent pas à l’hôpital. Ils tentent alors, pendant plusieurs jours, de "soigner" leur enfant avec du cannabis, de l’oxygénothérapie, diverses herbes et de l’eau alcaline.

"De graves risques de négligence"

En mai, Bland et McAdams perdent finalement la garde du garçon après avoir "refusé de lui apporter des soins vitaux", selon la police. Ils étaient en fuite, et ont été retrouvés dans le Kentucky, à plus de 1.300 km de leur Etat d’origine. Aujourd’hui, l’enfant habite chez sa grand-mère et reçoit les traitements adéquats.

"L’enfant aurait couru de graves risques de négligence" s’il avait été renvoyé chez ses parents, a estimé le juge. Le garder chez sa grand-mère était la seule manière de s’assurer de "sa santé, sa sécurité et son bien-être", rapporte le site d’informations américain NBC News.

90% des malades guérissent avec le traitement adéquat

La leucémie est un cancer qui touche la moelle osseuse, qui fabrique elle-même les globules blancs, chargés de lutter contre les infections. Parmi ces globules blancs, il y a les lymphocytes et les myélocytes. Les lymphocytes ont pour rôle de détruire les cellules infectées. Le principe de la leucémie est d’attaquer les globules blancs. Dans la leucémie lymphoblastique, certaines cellules souches du sang se multiplient anarchiquement et n'ont pas le temps de se transformer en lymphocytes.

Les chimiothérapies ont souvent de lourds effets secondaires (nausées, vomissements, perte d'appétit, diarrhée, anémie…). Toutefois, les plus modernes sont moins invasives. Selon l’hôpital de recherche pour enfants de St Jude, à Memphis, environ 98% des enfants souffrant de leucémie lymphoblastique aigue sont en rémission quelques semaines après le début du traitement. De plus, 90% d’entre eux finissent par guérir.