Une grippe hivernale très virulente

La mutation du virus de la grippe a rendu le vaccin moins efficace contre la maladie, et 18 300 Français sont morts en plus en 2015 par rapport à une année normale.

FRANCE 2

Les urgences cet hiver dernier étaient surchargées en plein pic de grippe. L'épidémie s'est propagée sur plus de neuf semaines et a causé la mort de 18 300 personnes de plus qu'habituellement. Aucune région n'a été épargnée.
Cette forte mortalité est liée à la mutation du virus de la grippe, et à un manque de vaccination des Français. "Nous observons depuis 2009 une méfiance accrue de la population vis-à-vis de ce vaccin. Or c'est un vaccin qui est très bien toléré. Il est certain que si plus de personnes s'étaient faites vacciner cette saison, nous aurions eu un excédent de mortalité moins important", analyse le Dr Daniel Levy-Bruhl, médecin à l'institut national de veille sanitaire.

Les plus de 65 ans en première ligne

Les plus touchés ont été les personnes âgées : 90% des décès liés à la grippe ont été les plus de 65 ans. Au total, au moins 30 000 personnes touchées par le virus sont passées par les urgences cet hiver, un phénomène qui a concerné de nombreux pays européens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une représentation du virus générique de la grippe aviaire. 
Une représentation du virus générique de la grippe aviaire.  (APA / AFP)