Une surmortalité de 8 100 décès observée depuis décembre et le début de l'épidémie de grippe

L'agence sanitaire Santé publique France précise cependant que la surmortalité attribuée à la grippe ne peut pas encore être déterminée.

Le service des urgences de l\'hôpital Trousseau, à Tours (Indre-et-Loire), traite des patients atteints par l\'épidémie de grippe, le 12 janvier 2017.
Le service des urgences de l'hôpital Trousseau, à Tours (Indre-et-Loire), traite des patients atteints par l'épidémie de grippe, le 12 janvier 2017. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Environ 8 100 morts en excès ont été observées au mois de décembre et au début du mois de janvier, toutes causes confondues, depuis le début de l'épidémie de grippe, selon les informations communiquées par Santé publique France, mercredi 25 janvier. Mais l'agence sanitaire a toutefois précisé qu'il était encore trop tôt pour déterminer la part de la maladie dans cette surmortalité.

Au niveau national, la surmortalité (c'est-à-dire le nombre de décès observés par rapport au nombre de décès attendus) a atteint, tous âges confondus, +20% lors de la dernière semaine de décembre et +28% lors de la première semaine de janvier, selon le bulletin hebdomadaire sur la grippe de l'agence sanitaire. La grande majorité de ces décès concerne les "plus de 85 ans", a indiqué le directeur général de l'agence lors d'une conférence de presse.

Plus de 1,3 million de consultations

Durant les six premières semaines de l'épidémie,1 339 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste, d'après le communiqué du réseau de médecins Sentinelles. Sur la dernière semaine, 285 000 nouveaux cas ont été recensés, soit 437 cas pour 100 000 habitants, au-dessus du seuil épidémique, fixé à 178 cas pour 100 000 habitants. Les régions les plus touchées sont Provence-Alpes-Côte d’Azur (775 cas pour 100 000 habitants), Occitanie (598) et Auvergne-Rhône-Alpes (432). Selon les modèles de prévision, les médecins notent que le pic de l’épidémie est proche, mais qu'il n'est pas possible "de prédire la semaine de sa survenue avec plus de précision"

L'épidémie de grippe est en augmentation chez les enfants de moins de 14 ans, mais en diminution chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Le réseau Sentinelles précise que "les premières estimations à partir des données fournies par les médecins Sentinelles suggèrent une bonne efficacité du vaccin antigrippal cette année chez les personnes à risque de complication en France métropolitaine".