Grippe : la moitié des professionnels de santé vaccinés

Alors que l'épidémie de grippe progresse dans toutes les régions, les personnels ont le choix de se vacciner, ou non.

FRANCE 3

Masque, lavage des mains, des réflexes obligatoires pour le personnel soignant de cet hôpital de Toulouse (Haute-Garonne). Des mesures jugées suffisantes par certains professionnels pour se prémunir de la grippe, comme pour Yann Bayet, diététicien. "Depuis des années, je fais confiance à une alimentation saine, des conditions d'hygiène et des lavages de mains fréquents. Je m'aperçois que je n'ai pas d'infections donc je n'ai pas envie de commencer à me faire vacciner", explique-t-il. La méfiance face à des vaccins à efficacité variable et la contrainte de se faire immuniser chaque année pèsent dans la balance des professionnels. À peine 50% du personnel de cet hôpital est vacciné.

Une vaccination qui n'est pas obligatoire

"C'est d'abord une raison professionnelle, car on reçoit dans le service des patients fragiles. Ensuite, c'est pour me protéger et éviter de transmettre chez moi, dans ma famille", commente de son côté Claude Desprats, infirmière qui se fait vacciner contre la grippe. Avec l'épidémie de grippe, le service de pneumologie accueille 20% de patients supplémentaires. La vaccination n'est pas obligatoire, mais fortement conseillée. L'obligation avait été levée en 2006, par décret.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une jeune femme se fait vacciner contre la grippe dans une pharmacie, le 16 octobre 2017 (Photo d\'illustration).
Une jeune femme se fait vacciner contre la grippe dans une pharmacie, le 16 octobre 2017 (Photo d'illustration). (BIENAIME / AFP)