Dans les aéroports, les bacs en plastique sont des nids à virus

A l’aéroport, il y a plus de risques d’être en contact avec des virus lors des contrôles de sécurité qu’aux toilettes, affirment des chercheurs.

Dans les aéroports, les bacs en plastique sont des nids à virus
Dans les aéroports, les bacs en plastique sont des nids à virus (© Margalit Francus on Visual Hunt  )

"On trouve très peu d’informations sur le rôle des zones de trafic aérien dans la transmission des infections comme la grippe saisonnière", notent des chercheurs de l'Université de Nottingham, qui ont publié une étude dans le BMC Infectious Diseases le 29 août. Partant de ce constat, ils se sont rendus à l'aéroport d'Helsinki-Vantaa lors du pic de grippe saisonnière de 2015-2016 pour y analyser la potentielle présence de virus. Résultat : des virus ont bien été trouvés sur 10% des surfaces testées, notamment sur les bacs en plastique utilisés devant les portiques de sécurité. Les chercheurs y ont en effet détecté la présence du rhinovirus et du virus de la grippe A.

Plus de virus dans les bacs que sur la surface des toilettes

En cause : la saleté des bacs, rarement nettoyés. A titre de comparaison, les chercheurs n’ont détecté qu’une infime quantité de virus sur la surface des toilettes de l’aéroport. "Ce n’est pas surprenant, car les passagers font particulièrement attention : ils évitent d’y toucher et se lavent les mains en sortant", expliquent-ils. Un constat suprenant, quand on sait qu’il serait possible d’assainir les bacs en les désinfectant. Une précaution élémentaire est rarement prise.

Pour éviter d’attraper un rhume ou une mauvaise grippe dans les aéroports lavez-vous régulièrement les mains et toussez dans un mouchoir jetable ou dans votre manche. Comme l’expliquent les chercheurs, les virus présents dans les aéroports peuvent être transportés d’un pays à un autre et causer des pandémies, d’où la nécessité de s’en protéger.