Grippe aviaire : la peur de la propagation

En Haute-Vienne, des producteurs craignent que la grippe aviaire ne touche leur exploitation.

France 3

À Panazol (Haute-Vienne), Didier Cotte est l'un des piliers de la foire au chapon. Ce matin, il fait le plein de clients et de produits. Pas de pénurie liée à la précédente crise aviaire, mais forcément, les nouveaux cas détectés dans le sud-est inquiètent. "Ça porte un coup à la filière", explique-t-il.

Les oiseaux migrateurs

Les consommateurs eux, font la part des choses. "Je ne suis pas inquiet du tout", dit un homme. "Ça m'inquiète parce que j'aime le poulet", témoigne une femme. Dans son exploitation à Blond, Didier Cotte a effectué d'importantes mises aux normes sanitaires : un sas d'entrée menant à la salle de gavage toute neuve avec des revêtements facilement lavables. Un investissement de 400 000 euros. Malgré tout, il ne se sent pas complètement à l'abri d'une propagation du virus. "Ici, on a une contamination par les oiseaux migrateurs", dit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Haute-Vienne, des producteurs craignent que la grippe aviaire ne touche leur exploitation.
En Haute-Vienne, des producteurs craignent que la grippe aviaire ne touche leur exploitation. (MAXPPP)