Grippe aviaire : la détresse des éleveurs de canards

Les éleveurs de canards seront indemnisés à partir du mois de mars, c'est ce que leur a promis, ce jeudi 19 janvier, le ministère de l'Agriculture. Pour beaucoup d'entre eux, la situation est grave.

Le hangar a été complètement nettoyé à Almayrac (Tarn) et désinfecté de fond en comble. Cet éleveur a filmé lui-même les ravages de la grippe aviaire. En quelques heures en novembre dernier, 2 000 canards de l'élevage de Jérôme Rivière ont succombé. Un an après avoir été touché par la première épidémie de grippe, c'est le coup de grâce. Aujourd'hui, il arrête son exploitation.

Plus de deux millions de canards

Dans le sud-ouest, les élevages sinistrés sont de plus en plus nombreux. Plus de deux millions de canards ont été abattus ces quinze derniers jours pour enrayer l'épidémie. Ce jeudi 19 janvier, le ministre de l'Agriculture a tenu à rassurer. Dès mars, les éleveurs seront indemnisés sur la base d'un forfait : entre huit et dix euros pour chaque canard abattu. Leurs trésoreries sont exsangues, l'épidémie de l'an dernier n'a pas encore été totalement indemnisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Haute-Vienne, des producteurs craignent que la grippe aviaire ne touche leur exploitation.
En Haute-Vienne, des producteurs craignent que la grippe aviaire ne touche leur exploitation. (MAXPPP)