Cet article date de plus de cinq ans.

La République tchèque victime d'un chantage au virus Ebola

Un ou des inconnus menacent de propager le virus s'ils ne reçoivent pas un million d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin de  Médecins sans frontières porte une tenue de protection contre Ebola en Guinée, le 16 octobre 2014. (KRISTIN PALITZA / DPA / AFP)

Ebola pourrait devenir une arme redoutable pour les terroristes. Un ou des inconnus ont menacé la République tchèque de propager le virus Ebola dans le pays. Ils acceptent de renoncer à leur plan en échange d'un million d'euros en monnaie virtuelle, les bitcoins, a annoncé lundi 27 octobre la police tchèque.

"Des méthodes de communication sophistiquées"

"Un ou des malfaiteurs se livrent au chantage à l'égard de l'Etat, en menaçant de propager le virus Ebola, a déclaré à la presse le chef adjoint de la police nationale. Dès le début, leur objectif principal a été de semer la panique." Le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué que le ou les maîtres chanteurs utilisaient "des méthodes de communication très sophistiquées", sans plus de précisions.

Selon le chef des services tchèques de santé publique, le virus, qui a déjà causé la mort de près de 5 000 personnes, a toutefois peu de chance de se propager en République tchèque. "Obtenir le virus, le transporter, le diffuser largement par une voie autre qu'un contact avec une personne infectée ou ses fluides corporels, ce n'est pas réaliste", a-t-il affirmé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.