L'OMS enquête sur des accusations d'agressions sexuelles liées à l'épidémie d'Ebola en RDC

Dans une enquête publiée par l'ONG The New Humanitarian, 50 femmes accusent des employés de l'OMS et d'ONG d'exploitation sexuelle en République démocratique du Congo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soignants brûlent du matériel ayant servi à soigner des patients atteints du virus Ebola à Mangina, en République démocratique du Congo, le 21 août 2018. (JOHN WESSELS / AFP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mardi 29 septembre qu'elle avait ouvert une enquête sur des accusations d'agressions sexuelles liées à la lutte contre l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo.

"Les actions qui auraient été perpétrées par des individus s'identifiant comme travaillant pour l'OMS ne sont pas acceptables et feront l'objet d'enquêtes sérieuses", a assuré l'agence de santé des Nations unies, dans un communiqué. "Toute personne impliquée devra faire face aux conséquences de ses actes, jusqu'au renvoi pur et simple."

L'OMS n'a pas précisé la nature des accusations, mais ses déclarations surviennent peu après la publication d'une enquête (page en anglais) par The New Humanitarian, une ONG, dans laquelle plus de 50 femmes accusaient des employés de l'OMS et d'ONG impliquées dans la lutte contre Ebola d'exploitation sexuelle (on leur aurait notamment proposé des rapports sexuels en échange de la promesse d'un emploi). L'OMS a précisé que son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait ordonné une enquête approfondie sur ces accusations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.