Ebola : l'infirmière espagnole, premier cas de contamination hors d'Afrique, n'a plus le virus

Sa contamination avait levé un vent de panique en Europe. 

Des soignants vêtus d\'une combinaison de protection contre Ebola, le 12 octobre 2014 à l\'hôpital Carlos III de Madrid (Espagne).
Des soignants vêtus d'une combinaison de protection contre Ebola, le 12 octobre 2014 à l'hôpital Carlos III de Madrid (Espagne). (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

L'état de santé de l'aide-soignante espagnole atteinte du virus Ebola s'améliore. Teresa Romero, 44 ans, première personne contaminée hors d'Afrique, n'a plus de charge virale, selon le résultat d'un test pratiqué dimanche 19 octobre. Elle sera soumise à un nouveau test "dans les prochaines heures", précise le comité chargé du suivi du virus en Espagne, qui ajoute que "l'état de santé de la patiente (...) connaît une évolution favorable".

"Je suis très heureux aujourd'hui parce qu'on peut dire que Teresa a vaincu la maladie", a commenté Javier Limon, époux de cette aide-soignante, qui travaille habituellement dans l'hôpital madrilène où elle est soignée. Elle avait développé les premiers symptômes de la fièvre hémorragique le 29 septembre, après avoir soigné deux religieux atteints d'Ebola.

Réunion aujourd'hui pour muscler l'aide aux ONG

Cette contamination avait levé un vent de panique en Europe, où les ministres des Affaires étrangères se réunissent lundi à Luxembourg pour muscler l'aide aux ONG et aux pays touchés par l'épidémie. Plus de 4 500 personnes sont mortes des suites du virus, selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avant la tenue d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à Bruxelles en fin de semaine consacré aux dispositions prises pour éviter l'entrée et la propagation du virus sur le sol européen, les ministres prévoient de "répondre à la menace de façon plus musclée que précédemment", selon une source européenne.

Jusqu'ici, l'UE a promis de débloquer près de 500 millions d'euros pour leur venir en aide aux pays les plus touchés par l'épidémie : la Guinée, le Liberia et le Sierra-Leone. Un effort jugé insuffisant par le Premier ministre britannique David Cameron : il demande qu'il soit porté à un milliard d'euros.