Des hôtesses de l’air pakistanaises ont jusqu'à juillet pour maigrir… ou elles ne pourront plus travailler

La compagnie Pakistan International Airlines a publié une directive dans laquelle elle informe le personnel qu’avoir un indice de masse corporel (IMC) égal à 25 sera bientôt interdit.

Pour la compagnie aérienne Pakistan International Airlines, le personnel navigant féminin ne doit pas dépasser un IMC de 25.
Pour la compagnie aérienne Pakistan International Airlines, le personnel navigant féminin ne doit pas dépasser un IMC de 25. (FOTOLIA)

Une nouvelle directive de la compagnie aérienne Pakistan International Airlines a choqué de nombreux internautes. L’entreprise entend en effet alléger les cabines... en demandant à ses hôtesses de maigrir. Depuis le 1er janvier 2019, le personnel navigant féminin ne doit pas dépasser les 68 kg pour 1,65 m, soit un IMC de 25. Si elles n’atteignent pas le poids requis d’ici à juillet, elles ne pourront plus embarquer.

Exhortées à perdre 2,3 kg par mois

"Si un membre de l’équipage a un poids supérieur de 13,5 kg au poids requis après le 31 juillet 2019, elle ne pourra plus embarquer et devra se rendre au centre médical de l’équipage pour une évaluation médicale. Elle suivra un traitement afin de perdre du poids et d’atteindre les standards d’IMC en vigueur", peut-on lire dans la directive. Les hôtesses sont ainsi exhortées à perdre 5 pounds par mois, soit 2,3 kg. Elles devront se peser chaque mois avant l’évaluation finale de juillet.

D’après le site américain Journal Post, les principales concernées ont exprimé leur vive inquiétude. Pour elles, c’est un défi de taille, qui ne prend pas en compte les difficultés de leur métier. Aussi se disent-elles prêtes à poursuivre la compagnie en justice si ce nouveau règlement n’est pas annulé.

Le danger des régimes

Les régimes restrictifs proposent très peu de calories et un choix d’aliments souvent extrêmement réduit. On dit qu'un régime est restrictif par exemple à 800 calories pour une femme de 1,60 m pesant 60 kilos ou à 1.300 calories pour un homme de 90 kilos et d’1,80 m. Tout dépend donc du gabarit.

Le danger de ce type de régimes est qu'en apportant des besoins bien inférieurs aux apports nutritionnels de base, il pousse le corps à ne plus respecter les signaux de la faim. Si la perte de poids est souvent très rapide, il s'agit en réalité surtout d'une perte en eau et en muscles. Une situation qui se présente par exemple lors de régimes monodiètes, avec ananas ou soupes.

Quoiqu’il en soit, le régime devrait être banni au profit d'une modification du comportement alimentaire et du mode de vie. Car un régime restrictif et contraignant ne peut conduire qu’à une reprise de poids, souvent bien plus importante que les kilos perdus.