Virus en Chine : les autorités françaises en alerte

Le mystérieux virus continue de faire des victimes en Chine. Les autorités ont annoncé un sixième décès et un premier cas suspect a été recensé en Australie. Face à l'épidémie qui gagne du terrain et qui rappelle celle du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), la France vient de prendre des mesures, mardi 21 janvier.

FRANCE 2

Jamais observé jusqu'à présent, ce virus présente des syndromes grippaux bénins, et parfois des complications respiratoires mortelles. D'où vient ce virus ? Tout aurait commencé sur un marché aux poissons en Chine, désormais fermé. À l'Institut Pasteur, à Paris, le spécialiste Vincent Enouf avance une hypothèse, selon laquelle la maladie se serait "sans doute" d'abord transmise de l'animal à l'homme. Lundi 20 janvier au soir, les autorités chinoises ont annoncé être certaines de la mutation du virus. Il se transmet désormais d'homme à homme.

Voyageurs et soignants ont reçu des consignes

Quelles mesures sont-elles prises en France ? Le ministère de la Santé n'annonce pas à ce stade de restrictions pour les voyageurs, mais la ministre leur adresse des consignes de vigilance. En plus de ces précautions, le ministère publie sur son site des recommandations aux soignants. Quels sont les précédents ? Selon les experts, ce virus ressemble beaucoup à celui du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère). Apparu en Chine lui aussi en 2002, le Sras avait affecté 8 000 personnes dans 30 pays et fait 774 morts, surtout en Asie. En France, sept cas avaient été identifiés, dont un mortel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme porte un enfant à l\'aéroport de Pékin, la capitale chinoise, le 21 janvier 2020.
Une femme porte un enfant à l'aéroport de Pékin, la capitale chinoise, le 21 janvier 2020. (NICOLAS ASFOURI / AFP)