Vidéo Prix des vaccins contre le Covid-19 : "Au milieu d'une négociation, c'est un peu maladroit de communiquer des chiffres", regrette Agnès Pannier-Runacher

Publié
Article rédigé par
Radio France

Une ministre belge a posté un tweet, supprimé depuis, révélant les prix des vaccins négociés par l'Union européenne. Si la ministre déléguée à l'Industrie se dit pour la transparence, elle regrette cette communication alors que les négociations sont toujours en cours.

"Au milieu d'une négociation, c'est un peu maladroit de communiquer des chiffres", a regretté lundi 21 décembre sur franceinfo Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie après qu'une ministre belge a dévoilé sur Twitter les prix des vaccins négociés par l'Union européenne avec des groupes pharmaceutiques.

Cette publication est "un problème", juge Agnès Pannier-Runacher car elle intervient "au milieu d'une négociation". De plus, elle "caricature les chiffres", selon la ministre chargée de l'Industrie qui plaide pour que "les éléments de chaque contrat puissent rendus publiques" lorsque les autorisations de mise sur le marché seront obtenues. Agnès Pannier-Runacher "pense que les citoyens européens doivent avoir accès à cette information".

L'UE a "très bien négocié" 

Cette publication montre, par ailleurs, que les négociations se font "dans un niveau de prix de vaccin très classique pour des vaccins matures", selon Agnès Pannier-Runacher. "Ça montre que l'Union européenne a très bien négocié".

L'Agence européenne des médicaments examine lundi l'autorisation de mise sur le marché du candidat vaccin Pfizer/BioNTech, "ce qui pourrait permettre d'avoir une autorisation de mise sur le marché demain, d'avoir les premières livraisons le 26 décembre et les premières vaccinations le 27 décembre", indique Agnès Pannier-Runacher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.