Vidéo Covid-19 : la rentrée scolaire "inquiète" Martine Aubry, qui prône le masque dans les cours de récréation

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La rentrée scolaire aura lieu vendredi pour les élèves de la métropole. La maire PS de Lille se dit inquiète notamment "parce que le variant Delta est extrêmement contagieux chez les enfants".

La rentrée scolaire "m'inquiète", a déclaré mercredi 1er septembre sur franceinfo Martine Aubry, maire PS de Lille, alors que les enseignants effectuent leur pré-rentrée mercredi avant d'accueillir les élèves jeudi. La maire de Lille prône le port du masque dans les cours de récréation des écoles élémentaires, qui n'est pas inclus dans le protocole sanitaire de cette rentrée pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Si Martine Aubry se dit inquiète c'est d'abord "parce que le variant Delta est extrêmement contagieux chez les enfants" et ensuite, parce que la rentrée est synonyme de "comportements comme ce qui s'est passé en août-septembre l'année dernière avec les étudiants" qui se regroupent et les "familles qui se retrouvent".

Davantage de tests pour les écoliers

Martine Aubry "serait allée un peu plus loin" que l'actuel protocole sanitaire. Elle pose notamment "la question de savoir si les enfants ne doivent pas porter le masque en élémentaire pendant les récréations parce que c'est là que les enfants se touchent". Elle demande aussi qu'il y ait davantage de tests pour les écoliers : "On a eu des tests salivaires dans quelques écoles une fois, il faut faire des tests permanents". Au passage, la maire de Lille remercie ironiquement le ministre de l'Education, car "on a eu la circulaire de rentrée scolaire deux jours avant alors que d'habitude on l'a dans la nuit, donc merci monsieur Blanquer !"

La maire de Lille indique que sa municipalité avait investi depuis 2013 dans des détecteurs de polluants et de qualité du CO2 d'air dans toutes les écoles. "Là, on a décidé d'en mettre un dans chaque restaurant scolaire, parce que c'est là que les enfants sont le plus nombreux, et un capteur qui tourne dans toutes les classes", jour par jour afin de vérifier le comportement de la classe. Elle pointe la responsabilité des enseignants et Atsem [les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles] qui doivent "prendre cette habitude d'ouvrir les fenêtres et ne pas attendre que la lumière devienne rouge sur le capteur". Martine Aubry est en revanche "réticente sur les purificateurs d'air".

Concernant la vaccination, l'élue socialiste estime qu'on "aurait dû très tôt donner la priorité aux enseignants". Elle se dit favorable à la vaccination obligatoire pour les professeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.