Vidéo "C'était un défi logistique" : Gibraltar vaccine la quasi-totalité de sa population adulte contre le Covid-19 et retrouve sa liberté

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Marie-Pierre Vérot - franceinfo
Radio France

La petite enclave britannique, située tout au sud de la péninsule ibérique, a levé pratiquement toutes les restrictions sanitaires contre le Covid-19.

Bas les masques à Gibraltar. Ce petit territoire britannique de 34 000 habitants, situé tout au sud de la péninsule ibérique, est l'un des premiers au monde à avoir vacciné la quasi-totalité de sa population contre le Covid-19, responsable ici de 94 décès depuis le début de la pandémie.

Aujourd'hui, le port du masque n'y est plus obligatoire sauf dans les boutiques et les transports en commun, le couvre-feu a été levé, bars et restaurants font le plein... et plus un seul cas de coronavirus n'a été enregistré à l'hôpital depuis près de trois semaines.

Une campagne de vaccination quasi militaire

Il faut dire que Gibraltar a réussi à administrer une double dose de vaccin à quasiment toute sa population adulte. Une campagne de vaccination, surnommée "operation freedom" (opération liberté, en français), a été menée tambour battant dès la mi-janvier, planifiée et organisée avec une précision toute militaire. Ce sont d'ailleurs des avions de la Royal Air Force qui ont convoyé les doses depuis Londres. "Tout Gibraltar avait les yeux rivés sur son poste de télévision ou son écran de téléphone pour regarder l'arrivée de l'avion, se souvient Sir David Steel, gouverneur de Gibraltar. Il y avait une incroyable fébrilité, comme si l'on attendait une visite de Sa Majesté."

"C'était juste un avion de transport de la Royal Air Force apportant des doses de vaccins, mais il incarnait notre rêve de liberté."

Sir David Steel, gouverneur de Gibraltar

à franceinfo

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement, services de santé, services logistiques et autorités britanniques travaillaient main dans la main. Dès l'atterrissage, la chaîne est en place : les régiments de l'armée récupèrent les doses, les transfèrent aux équipes de santé qui les stockent dans les congélateurs spéciaux à -70 degrés. Chaque étape est minutée. "Dès que le vaccin sort du congélateur le compte à rebours s'enclenche, nous avons alors cinq jours pour l'utiliser, explique Dr Rawal Krishna qui dirige les services de santé de Gibraltar. Et lorsque nous le reconstituons et préparons les seringues, nous devons l'injecter dans la journée. C'était un défi logistique. Nous devions aussi vacciner le plus de personnes possible, mais pas trop afin que chacun soit sûr de pouvoir recevoir sa seconde dose trois semaines plus tard."

La quasi-totalité des adultes vaccinés

Tous les adultes avaient été contactés, les rendez-vous confirmés, des taxis envoyés si nécessaire, et lorsqu'ils se sont présentés, les seringues étaient déjà prêtes. Ce fut un défilement continu sept jours sur sept, alors que les avions de Sa Majesté poursuivaient leur ballet. Près de 100% des Gibraltariens de plus de 16 ans sont désormais vaccinés. C'est maintenant le tour des 10 000 à 14 000 travailleurs étrangers qui traversent chaque jour la frontière depuis l'Andalousie voisine. Ils travaillent dans la santé, les commerces, le nettoyage... et font en grande partie tourner l'économie de Gibraltar.

"Je suis tellement contente", sourit Asuncion à la sortie du centre de vaccination, ajoutant qu'elle aimerait tant que sa famille en Espagne puisse aussi en profiter. Gibraltar fait en effet figure d'oasis en Europe, libre certes, mais isolée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.