Le port du masque, une "mesure essentielle" alors que "nous entrons dans une phase critique", alerte le professeur Yves Buisson

Selon le président de la cellule Covid à l'Académie nationale de médecine, si la transmission du Covid-19 est moindre à l'extérieur qu'à l'intérieur, elle n'est cependant pas nulle.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme marche dans les rues de Paris avec un masque, le 15 mars 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Il faut que tous les Français soient conscients que nous entrons dans une phase critique où tous les gestes de précaution sont essentiels", a expliqué le Pr Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule Covid à l'Académie nationale de médecine, jeudi 30 décembre sur franceinfo alors que le port du masque sera obligatoire à partir de vendredi notamment à Paris dans plusieurs départements de l'Ile-de-France. "La transmission se fait moins dehors que dedans, mais elle n'est pas nulle, surtout dans les zones où il y a une grande densité de population", a-t-il insisté.

Un masque FFP2 recommandé pour les longs trajets

 "Il faut que tout le monde se rende compte que ce virus est très transmissible, qu'il faut renforcer les mesures de précaution, le port du masque étant une mesure essentielle", a-t-il expliqué. "Un masque chirurgical conviendra très bien" pour les petits trajets comme dans les transports en commun, précise-t-il, avant de recommander un masque FFP2 "pour les trajets plus longs", en train ou en avion.

Alors que plus de 200 000 cas positifs ont été recensés en 24 heures mercredi, un record depuis le début de l'épidémie, le scientifique a également rappelé l'importance de la vaccination, alors que 9% de la population française éligible n'est "toujours pas vaccinée". Entre le très contagieux variant Omicron, la saturation des hôpitaux et l'épidémie de grippe, "il y a de quoi s'inquiéter", a lâché Yves Buisson. "Avec un tel taux d'incidence on aura de toute façon dans les 10 ou 15 jours qui viennent une augmentation des formes graves nécessitant l'hospitalisation et pour certains la réanimation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.