Covid-19 : vers une décrue de l'épidémie au printemps ?

Publié
Covid-19 : le niveau d’infections devrait être à un niveau très bas au mois de mars
FRANCE 3
Article rédigé par
F. Mathieux, M. Dana, M. Martel, S. Pichavant, Y. Saidani - France 3
France Télévisions

C’est la bonne nouvelle de ce début d’année : la décrue de l’épidémie de Covid-19 est en train de s’amorcer, les cas graves sont moins nombreux lundi 17 janvier. Pour les scientifiques, le scénario du pire s’éloigne, mais il faut rester vigilant.

La cinquième vague du Covid-19 aurait atteint son pic lundi 17 janvier. Le nombre de contaminations reste très important, mais en Ile-de-France, timidement, l’épidémie cède du terrain. Le même scénario est attendu progressivement dans les autres régions. "Le nombre d’infections va décroître considérablement pendant le mois de février, et effectivement au mois de mars on devrait être à un niveau très bas", prévoit Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique.

Un organisme mieux armé

En moyenne, sur les sept derniers jours, 294 452 cas quotidiens sont recensés, soit une baisse de 18 800 cas chaque jour, par rapport à la semaine passée. À l’hôpital, le scénario catastrophe redouté s’éloigne. Le variant Omicron, moins dangereux que les précédents, ne sature pas totalement les services d’urgence et de réanimation. Une fois la vague Omicron passée, d’autres vagues devraient lui succéder, mais notre organisme sera certainement mieux armé. Pour l’instant, sur l’ensemble de l’Europe, ce n’est qu’au Royaume-Uni que l’on enregistre une décrue réellement significative.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.