Vidéo Covid-19 : quelle est la réalité derrière les créneaux libres de vaccination ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Des centaines de milliers de créneaux de vaccination disponibles qui ne trouvent pas preneurs ? Voilà pourquoi la réalité est plus complexe que les apparences.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Des centaines de milliers de créneaux de vaccination disponibles qui ne trouvent pas preneurs ? Voilà pourquoi la réalité est plus complexe que les apparences.

364 000 créneaux de vaccination disponibles en France. Voici le chiffre recensé par le site Vitemadose. "Sur Vitemadose, on va détecter les créneaux de vaccination qui sont disponibles sur les différentes plateformes de de réservation", explique Guillaume Rozier, son fondateur. Et cette situation fait polémique depuis plusieurs jours. 

Une réalité plus complexe

"Ça ne correspond pas forcément au nombre de doses qui sont disponibles, ou au nombre de personnes qui pourraient être vaccinée", explique Guillaume Rozier. "Dans les grands centres de vaccination, comme les gros vaccinodromes qui vaccinent plusieurs centaines ou plusieurs milliers de personnes chaque jour, souvent un créneau correspond à plusieurs doses, parce qu'ils ont plusieurs files de vaccination en parallèle", ajoute-t-il.

Quel avenir pour les doses ?

Ce qui est en jeu aussi dans ces créneaux libres, c'est la question du devenir des doses de vaccin. "Un certain nombre de ces créneaux, plusieurs dizaines de milliers de ces créneaux, ne sont pas pour le jour-même, ils sont pour le lendemain, le surlendemain, ou les 5, 7 prochains jours, voire les prochaines semaines. Et donc, il reste du temps aux patients pour qu'ils puissent réserver ces créneaux. Donc, ce ne sont pas encore des doses perdues", développe le fondateur de Vitemadose.

Ces créneaux vacants posent aussi la question de l'ouverture de la vaccination à un public plus large. Selon le ministère de la Santé, le taux d'utilisation du vaccin Pfizer est de 91 % mais celui d'AstraZeneca n'est que 67 %. Mais à ce jour, seules les personnes de plus de 55 ans sont autorisées à se faire vacciner à l'AstraZeneca. Cependant, plus de 7,5 millions de personnes âgées de plus de 60 ans n'ont pas encore reçu leur première dose de vaccin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.