Vaccin contre le Covid-19 : faut-il craindre un essoufflement de la campagne ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccin contre le Covid-19 : faut-il craindre un essoufflement de la campagne ?
FRANCE 2
Article rédigé par
I.Sabourault, E. Do Nascimento Goncalves K.Lempereur, M.Mullot, J.Ababsa, C.Pary France 3 régions, O.Sauvayre - France 2
France Télévisions

Les remontées de terrain montrent un certain essoufflement de la vaccination. Les vaccinodromes peinent à remplir les rendez-vous. Est-ce lié aux vacances ou au déconfinement ? Faut-il s’en inquiéter ?

Plus de 40% de la population a reçu au moins une dose, et la vaccination semble stagner. Au vaccinodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines (Yvelines), l’activité était en baisse très nette, vendredi 11 juin, dans la matinée. Pour les candidats au vaccin, l’attente a quasiment disparu. À Besançon (Doubs), il y a beaucoup de chaises vides dans un centre de vaccination, à tel point que depuis vendredi matin, on peut venir se faire vacciner sans rendez-vous.

Une inquiétude pour les personnes qui ne seront pas vaccinées à l’automne

Aujourd’hui, l’épidémie fait moins peur. Si la couverture vaccinale stagne, les soignants ne tirent pas encore la sonnette d’alarme. "On a maintenant un seuil dans la population de vaccination qui nous permet de ralentir l’épidémie et probablement une quatrième vague trop importante pour saturer les services hospitaliers, mais ça reste grave individuellement pour ceux qui, à l’automne, ne seront pas vaccinés", indique le docteur Damien Mascret, journaliste pour France Télévisions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.