Vaccin contre le Covid-19 : casse-tête dans les départements pour assurer la seconde injection

Plusieurs centres de vaccination sont fermés en France, au jeudi 21 janvier. Des fermetures provoquées par le manque de stock, d’autant plus qu’il faut sécuriser les secondes injections. 

France 2

Dans un centre de vaccination à Mâcon (Saône-et-Loire), les personnes se font vacciner chaque jour. Depuis mercredi 20 janvier, il n’est plus possible de prendre de rendez-vous. Cette précaution est nécessaire pour pouvoir assurer l’injection de la seconde dose de vaccin aux personnes ayant reçu la première. "On a suspendu les rendez-vous. Avec les doses qui sont prévues, on a pris des rendez-vous jusqu’au 15 mars", explique le commandant Philippe Delaie, chef du centre de vaccination. 

Des comptes d’apothicaire 

La région Bourgogne-Franche-Comté a reçu 106 000 doses de vaccins, à répartir entre tous les centres. Vacciner de nouvelles personnes tout en assurant la deuxième injection est un véritable casse-tête. À Antibes (Alpes-Maritimes) aussi, il faut s’adapter au nombre de livraisons. "Nous ne pouvons pas laisser ceux qui ont déjà été vaccinés dans le cadre de cette première étape, rater le cadre de la deuxième étape", explique Bernard Gonzalez, le préfet du département. Dans le Bas-Rhin, huit centres de vaccination vont fermer la semaine prochaine pour assurer les secondes injections. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes se font vacciner contre le Covid-19 à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 janvier 2021.
Des personnes se font vacciner contre le Covid-19 à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 janvier 2021. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)