Succès de la vaccination en Corse : le directeur de cabinet de l’ARS de Corse salue "une mobilisation incroyable"

La Corse est la région française où l'on vaccine le plus. Le directeur de cabinet de l’ARS de Corse souligne que le territoire a été "maillé dès le début" par des centres.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme est vacciné à  Saint-Quentin-en-Yvelines (SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP)

La Corse est la région française où l'on vaccine le plus. Ce vendredi 2 avril, près de 18% des Corses avaient reçu au moins une injection de vaccin. Un succès qui s'explique par l'anticipation, argumente ce dimanche sur franceinfo Philippe Mortel, directeur de cabinet de l’Agence régionale de santé corse.

D'après lui, la campagne a été anticipée "dès fin 2020", notamment avec "des campagnes territorialisées de dépistage" et des élus et professionnels qui ont "réactivé les listes de personnes prioritaires".

Un maillage du territoire

Le directeur de cabinet de l'ARS salue "une mobilisation incroyable sur l'île". "Les acteurs de santé, les centres hospitaliers publics privés, le secteur libéral, les élus, les maires se sont extrêmement mobilisés, ainsi que les présidents de communautés de communes et puis les pompiers, la Croix-Rouge, les médecins du travail", énumère le directeur de cabinet de l'ARS en Corse.

Philippe Mortel se félicite que le territoire ait été "maillé dès le début", avec 13 centres de vaccinations et deux vaccinodromes, mais aussi grâce à "des journées dites délocalisées dans les zones rurales les plus éloignées". "Nous touchons ainsi des personnes âgées ou peu mobiles qui ne se seraient pas déplacées dans les centres de vaccination", poursuit Philippe Mortel.

55 000 Corses de plus de 70 ans

"La Corse est moins touchée par l'épidémie puisque nous avons un taux d'incidence et un taux de positivité qui est environ trois fois moins important que sur le continent, explique Philippe Mortel. Mais néanmoins, la Corse est fragile (...) 55 000 personnes ont plus de 70 ans et on sait que ces personnes sont les plus fragiles".

Avec les vacances d'été en ligne de mire l'ARS a pour objectif de vacciner "d'ici la deuxième quinzaine de mai, l'ensemble des personnes fragiles, les personnes âgées, mais aussi les personnes qui ont une difficulté médicale".

En dépit de ce succès de la campagne vaccinale en Corse, le 'plan blanc' vient d'être réactivé, signe que l'épidémie progresse malgré tout sur l'île. "Nous l'avons fait de manière à mettre en pré-alerte les hôpitaux. L'hôpital est nettement plus en tension sur le plan de la réanimation. Le taux d'incidence en Corse du Sud a doublé en une semaine. Donc on a préféré prendre les devants et se préserver", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.