Passeport vaccinal : la France est "en train de traîner lamentablement les pieds", déplorent les Entreprises du Voyage

Le président du syndicat des professionnels du tourisme plaide pour la mise en place d'un "certificat sanitaire" regroupant résultats de tests PCR et vaccinations et qui pourrait, selon lui, être délivré "par une société privée".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration d'un contrôle de passeport en Suisse. (GAETAN BALLY / MAXPPP)

Alors que des députés demandent l'instauration d'un passeport vaccinal ou sanitaire, démarche déjà initiée par certains pays (Israël, Suède, Danemark, Islande), le président des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas, estime sur franceinfo mardi 16 février que la France est "en train de traîner lamentablement les pieds". Le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, a déclaré mardi que le débat était "prématuré".

Un certificat avec vaccinations et tests PCR

Jean-Pierre Mas défend la création d'un "certificat sanitaire, qui est un peu différent du passeport vaccinal. D'abord parce que ça ne relève pas des États. Un passeport, c'est régalien, c'est l'État qui est compétent. Un certificat, ça pourrait être traité par une société privée". Ce certificat incluerait "de façon digitale", les vaccinations et les tests PCR "pour répondre aux demandes de chaque État, qui seront toutes différentes", explique-t-il.

Selon le président des Entreprises du Voyage, le tourisme ne sera pas le seul secteur impacté par l'instauration de passeports vaccinaux : "Les premiers passagers des avions sont des passagers à caractère affinitaire, des gens qui travaillent en-dehors de leur pays d'origine. Ils ont envie de rentrer chez eux, de voir leur famille : c'est le cas des Français qui vont aux Antilles ou des étrangers qui travaillent en France" .

"La France aurait eu l'occasion d'être en pointe dans ce domaine-là (...) La Grèce et les pays du sud seront en avance, la France sera en retard"

Jean-Pierre Mas

à franceinfo

"La France espère en compensation garder les Français en France, mais ils auront peut-être envie de voyager à l'étranger également", fait remarquer Jean-Pierre Mas. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.